Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

La Terreur de vivre de Urban Waite

Urban Waite
  La Terreur de vivre

La Terreur de vivre - Urban Waite

Le diable aux trousses
Note :

   Titre original : " The Terror Of Livng".
   
   
   C'est en cherchant "Serena" de Ron Rash dans les rayons de la bibliothèque, et ne le trouvant pas, que je me suis décidée à emprunter ce qui semblait être un autre polar rural dans le même genre, plutôt bien écrit, d'un auteur dont je n'ai encore jamais entendu parler. Urban Waite dit s’être inspiré de Graham Greene et Cormac Mc Carthy, notamment No Country For Old Men.
   
   De fait, il a mis en scène Grady, un psychopathe crédible et vraiment terrifiant.
   
   Cela se passe dans l’état de Washington au-dessus de Seattle. Un éleveur de chevaux, Phil Hunt, réceptionne de la drogue à la frontière canadienne pour assurer des fins de mois difficiles. Il a passé sa jeunesse en prison pour avoir tué un homme en légitime défense lors d'un petit braquage, et a maintenant 54 ans. Il aime sa femme Nora, et regrette de n’avoir pas eu d’enfant, raison pour laquelle tous deux chérissent profondément leurs chevaux. Lors d’un passage de drogue, Phil et son acolyte se font courser par l’adjoint au shérif, Bobby Drake, très zélé, qui veut se faire une réputation sans tache, car son père est incarcéré.
   
   Cette intervention déclenche la fureur des trafiquants pour qui travaillent non seulement Phil, mais son ami Eddie, un avocat véreux, ainsi que de pauvres jeunes femmes contraintes de transporter de la drogue dans leur estomac… Le tueur fou est lancé à la poursuite des intermédiaires…
   
   Un bon polar avec une intrigue correcte, de stimulantes courses-poursuites, et une atmosphère bien rendue (la nature, plaines, montagnes, forêts, fleuve…). L’auteur a 30 ans, et franchement il débute très bien!
   ↓

critique par Jehanne




* * *



Actif, mais pas novateur
Note :

   Je connaissais "la Fureur de vivre", film cultissime avec James dean, désormais, j'ajouterai à ma connaissance culturelle et au mot "vivre", un peu plus que la fureur, à savoir "la terreur". Brrr... Et avec un tel titre et une telle couverture -si noire- on sait qu'on s'engage sur la voie du thriller. Et dans le genre, alors que parfois on tombe sur des "météorites", ce qui n'est pas le cas, on tombe malheureusement aussi parfois dans la voie de l'embouteillage, un livre de plus dans la circulation pléthorique du livre noir...
   
   Sorti en 2010, "La terreur de vivre" n'a sans doute pas atteint les sommets et ne les atteindra jamais, et ce, malgré une lecture accrocheuse et prenante, car il n'y a pas beaucoup d'originalité, de surprise, de "quelque chose de plus" dans ce thriller. Dans le genre il y a quand même mieux. Tel est mon avis.
   
   L'histoire se déroule dans l'extrême nord-Ouest des Etat-Unis, entre grands espaces et vie urbaine à Seattle. Et l'action commence dans les montagnes proches du Canada, dans une nature immense et majestueuse. Une nature que les hommes respectent et craignent, où l'on circule à cheval quand les routes s'arrêtent. L'un d'entre eux, Phil Hunt, un cinquantenaire ex-repris de justice, ayant déjà passé un bon laps de temps dans la prison de Monroe pour meurtre, doit récupérer un chargement de drogue livré par avion. Il est accompagné d'un jeune homme, tout juste sorti de Monroe lui aussi. Ils sont repérés par le shérif du coin, un dénommé Drake dont le père, qui était aussi shérif, croupit en prison, condamné pour avoir lui aussi trafiqué de la drogue.
   
   Drake arrête le jeune complice de Hunt et le place en garde à vue. Pour éviter toute dénonciation, celui-ci est alors assassiné dans sa cellule. Phil Hunt l'apprend et comprend que toute l'organisation du réseau est à sa poursuite, la marchandise est perdue et beaucoup d'argent aussi. On va le faire payer... on veut le faire payer de sa vie. Le commanditaire de l'affaire est un obscur avocat dont on ne sait pas grand-chose mais qui va lancer aux trousses de Hunt un tueur à gages démoniaque appelé Grady, véritable boucher sanguinaire adepte de la découpe corporelle...
   
   Et puis, pour corser l'affaire et apporter un peu de piment à l'histoire, les Vietnamiens s'y mettent. Il s'agit des acheteurs de la drogue qui n'ont rien vu venir. Pas question pour les Vietnamiens de se laisser avoir et, eux aussi chassent l'avocat qui chasse Hunt!!! Et avec eux, comme avec Grady, ça ne rigole pas.
   
   Alors tout ce beau monde, du shérif jusqu'aux asiates se poursuit, se croise, se chasse, s'affronte, se tire dessus, se découpe, se plante, s'attache, se court après, se flingue, se torture et trépasse à l'occasion dans une gigantesque chasse à l'homme.
   
   Qui va s'en sortir vivant? Comme une belle histoire américaine qui se respecte alors, y aura-t-il une belle "happy end"? Vous le saurez en lisant "La terreur de vivre". Mais ce n'est pas une obligation.

critique par Laugo2




* * *