Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Cairn de James Crumley

James Crumley
  Le bandit mexicain et le cochon
  La danse de l'ours
  Cairn

James Crumley est un écrivain américain, né en 1939 et dédédé en 2008.

Cairn - James Crumley

Ici Houston
Note :

   James Crumley est l'une des "têtes brûlées" de la littérature américaine. Ils sont assez nombreux. Vous savez, ces types-là racontent beaucoup d'histoires et soignent en général leur propre légende à base souvent de vérités. Lui-même citait ses propres poèmes d'ivrogne dans ses premières armes. Ce recueil, outre un entretien, regroupe des nouvelles qui, je pense, étaient déjà parues ça et là dans d'autres livres. Les nouvelles mériteraient à mon sens d'être un peu plus sanctuarisées et répertoriées. Nous avons là une dizaine de textes d'intérêt inégal.
   
   Parmi les meilleures "Hourra pour Thomas Raab" qui fait un parallèle saisissant entre le sport, football américain et l'entraînement militaire. Un inconvénient de taille:le langage de ce sport qui nous laisse sur la touche bien que Crumley ait pris la précaution de consacrer trois pages spéciales aux règles du jeu.
   
   "Le dur-à-cuire" (The Heavy) est le portrait d'un cascadeur, acteur de troisième plan que James Crumley interviewe. C'est très savoureux et Roy Jenson pourrait bien ressembler à Crumley lui-même.
   
   "Cairn" est un joli hommage d'un homme à son grand-père, un dur lui aussi.
   
   Ces nouvelles sont souvent remplies de fusils, d'alcools et de bosses. Une littérature à l'estomac, moins intéressante cependant que je ne le croyais car je n'avais jamais lu cet auteur. Mais "Promenade dans Houston", sur un ton un peu différent, est un génial portrait de la grande métropole texane, avec les alligators somnolents mais sournois du Parc Zoologique, les immenses fresques des chicanos et l'air conditionné qui atteint ici des records du monde.
    J'ai rarement senti une ville inconnue comme sous la plume de James Crumley.
   
   
   PS: On trouve plein d'autres Crumley en librairie mais celui-ci est épuisé actuellement. Fouillez chez vos soldeurs!

critique par Eeguab




* * *