Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Souffles couplés de Gérald Tenenbaum

Gérald Tenenbaum
  L'ordre des jours
  Dès 10 ans: Le problème de Nath
  Souffles couplés
  L'affinité des traces
  Peau vive

Gérald Tenenbaum est un mathématicien et romancier français, né en 1952.

Souffles couplés - Gérald Tenenbaum

Couplés, pas coupés
Note :

   "Luciano avait deux filles, Anna et Maria. Dans les premières années, Maria nous rendait visite depuis l'autre versant. Elle ressemblait à maman, mais elle riait plus souvent. Ensuite, elle n'est plus venue."
   
   Alex a 11 ans, il vit dans une maison, en haut, entre le Val d'Aoste et la Savoie. Un drame survient, dont il a tout oublié, les gendarmes l'ont emmené dans la vallée et il n'est plus jamais retourné dans la maison.
   
   Vingt-sept ans plus tard il est barman un peu par hasard, à Grenoble. En même temps que le souvenir du drame, il a perdu la capacité de lire et d'écrire, mais il peut s'appuyer sur une mémoire exceptionnelle, qui lui fait reconstituer les journées séquence par séquence.
   
   Maggy, capitaine de police habituée du bar, utilise parfois ce don pour l'aider dans des affaires délicates, ce qu'elle fait lorsqu'un inconnu est assassiné dans le parc Mistral.
   
   Alex se fait aider aussi par Sandra, psycholinguiste qui tente de lui faire retrouver la lecture et l'écriture, essayant de forcer un passage vers le passé et son drame opaque.
   
   Étrangement, l'enquête de Maggy va croiser la route de Sandra, à travers son vieil ami Fulvio, ancien activiste italien caché en France, et permettre à Alex d'affronter son traumatisme en retournant sur les lieux de l'enfance.
   
   J'avais aimé "l'ordre des jours" du même auteur, et c'est avec intérêt que j'ai entamé cette lecture. Gérald Tenenbaum a un style bien à lui pour nous amener tout en douceur vers un dénouement d'une violence qui m'a laissée sonnée. Le récit est très maîtrisé, je croyais avoir pressenti la fin, ce qui n'était pas le cas... Se mêlent plusieurs histoires très subtiles, ou ce ne sont pas forcément ceux que l'on attendait qui s'en sortent le plus mal.
   
   Les personnages tant principaux que secondaires sont traités avec tendresse et compréhension. Les énigmatiques retours d'Alex vers ses 11 ans créent une tension qui augmente jusqu'aux dernières pages que l'on ne peut pas lâcher. L'écriture est ciselée, la réflexion profonde, sur la mémoire, le double, les amitiés, les amours.
   
   "Il y a des moments, quelques-uns dans une vie, où l'à-peu-près ne suffit plus, où les demi-mesures révulsent soudain, où les arrangements implosent d'eux-mêmes. Ce qui étreint alors ressemble à une voix paisible, venue du fond des âges vous rappeler un pacte ancien, une allégeance essentielle portée par tous et germant en chacun, une part d'absolu dont le sens ultime est tout ensemble partage et indivision. La vérité de l'être est à ce prix".
   

   Une belle réussite pleine de sensibilité. Le genre où l'on a un peu de mal à quitter les personnages.

critique par Aifelle




* * *