Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Petite suite au 11 septembre de Henry Bauchau

Henry Bauchau
  L'enfant bleu
  Petite suite au 11 septembre
  Nous ne sommes pas séparés
  Antigone
  Les vallées du bonheur profond
  Le boulevard périphérique
  L'atelier spirituel
  Oedipe sur la route
  Diotime et les lions
  Le régiment noir
  Déluge
  La pierre sans chagrin
  Temps du rêve

Né à Malines (Belgique) en 1913, Henry Bauchau manifeste très tôt un intérêt marqué pour la littérature, mais ses goûts se heurtent alors aux attentes de sa famille. Après des études de droit à Louvain, il commence pourtant à publier ses premiers textes - articles et poèmes - dans La Cité chrétienne dont il est aussi secrétaire de rédaction.

Engagé dans la Résistance pendant la guerre de 40-45, il plonge à la fin du conflit dans une grave dépression qui l'amène à poursuivre, de 1947 à 1951 une psychanalyse auprès de Blanche Reverchon-Jouve (l'épouse de Pierre-Jean Jouve). Sa vocation d'écrivain s'impose alors définitivement à lui: "Il faut écrire ou crever".

Son premier recueil de poèmes, Géologie, paraît en 1958. D'autres recueils suivront, ainsi que des romans et des pièces de théâtre. Mais il faudra attendre les succès d'Oedipe sur la route (1990) et surtout d'Antigone (1997, Prix Rossel) pour qu'Henry Bauchau obtienne enfin la reconnaissance du grand public.

Parallèlement à son travail d'écrivain, Henry Bauchau a longtemps poursuivi diverses activités professionnelles, notamment comme psychanalyste, une expérience qui sera une source d'inspiration pour son roman L'Enfant Bleu (2004).


* Citations dans la rubrique "Ce qu'ils en ont dit"

Petite suite au 11 septembre - Henry Bauchau

Méditations poétiques
Note :

   Deux suites de poèmes - deux méditations - sont rassemblées dans ce mince album, sous une présentation soignée et agréable, évoquant un cahier d'écolier où les textes calligraphiés en belles lettres rondes par Albert Palma (qui signe également les très belles illustrations) se détachent sur un fond de papier quadrillé.
   
   La première de ces deux suites, "Petite suite au 11 septembre 2001", écrite dans la foulée des attentats du World Trade Center et dédiée à la romancière Nancy Huston, est certes un texte de circonstances. Mais c'est un texte, aussi, qui dépasse les circonstances qui l'ont inpiré pour nous offrir une belle réflexion au sujet du terrible poids que l'histoire, à ses heures les plus violentes, exerce sur les destins individuels. C'est une méditation profonde et limpide sur l'impuissance et le libre arbitre, la vie et la mort, qui emprunte tout autant à l'oeuvre romanesque de Nancy Huston (une oeuvre qu'il est préférable d'avoir lue pour apprécier à leur juste mesure les échos qu'elle suscite dans les poèmes d'Henry Bauchau) qu'à une actualité tragique dont elle parvient à se distancier sans perdre pour autant la capacité de nous émouvoir (bien au contraire...).
   
   La seconde partie de ce recueil, tout aussi limpide et émouvante, "Mandala pour un poème" approfondit un thème récurrent dans l'oeuvre poétique et les journaux d'Henry Bauchau: le mystérieux processus de l'inspiration et le lent travail qui préside à la naissance d'un poème, à partir d'une image ténue ("Presque / une image, / une pensée. / Désir / Nativité / Liberté / Presque / l'espérance d'un poème.")
   
   
   Extraits:
   
   "Intrépides
   dans le champ du malheur
   les grands apprentissages
   l'écriture Antigone
   plantent toujours
   leur objection"
   
   "Se trouver
   seul, la nuit, sous la pluie
   sur la place déserte de la ville inconnue
   où le rêve a volé la valise."

critique par Fée Carabine




* * *