Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Nu rouge de Frédéric Touchard

Frédéric Touchard
  Nu rouge

Nu rouge - Frédéric Touchard

Didactique... trop!
Note :

   "Mais qu'est-ce que ça change à nos vies tous ces gens qui font de l'art ? "
   
   Camille termine une thèse sur le peintre Edouard Pignon, et, pour mieux s'imprégner de son univers, elle part découvrir le Nord-Pas-de-Calais. Mais à sa vision préétablie va se substituer celle de Jean qui va lui faire découvrir la réalité des luttes sociales de cette région. Bouleversée, Camille décidera alors de s'engager à sa façon...
   
   On ne regarde jamais que ce qu'on a envie de voir et la vision qu'a Frédéric Touchard de ma région ne m'a pas du tout parlé. Elle est pourtant très documentée -j'ai appris plein d'informations passionnantes- mais mes terrils sont verdoyants et je ne me lasse pas de regarder la variété des nuances du ciel... J'ai par ailleurs été rebutée par tous ces mots en italiques et l'histoire d'amour languissante ne m'a pas non plus convaincue. A trop vouloir être didactique, on perd en émotion ce que l'on gagne en informations.
   
    Dommage...
   
   
   
   Présentation de l'éditeur:
   
   "Terminant sa thèse sur Édouard Pignon, c’est vers le Nord-Pas-de-Calais, région natale du peintre, que Camille décide de partir. Elle veut mettre ses pas dans les siens, retrouver les lieux de son enfance, voir de ses yeux les lumières, les gens, les paysages qui ont inspiré le peintre. Mais, très vite, cette quête va prendre une autre dimension.
    Guidée par Jean, rencontré par hasard et avec qui se noue le début d’une histoire, elle plonge dans une réalité qu’elle n’imaginait pas, faite de luttes et de traditions ouvrières malmenées par la disparition des mines et des filatures.
   
   De Dumont Cassel à Marles-les-Mines, de Roubaix à Dunkerque, mais aussi à Calais, elle découvre pêle-mêle et en accéléré les blessures de la Grande Guerre, les friches industrielles, l’errance désespérée des sans-papiers. Chaque rencontre, chaque lieu visité lui parle de résistance et d’engagement politique. Mais que pèse sa vie face à ce destin collectif ?
   
   Rien ni personne, même pas Jean, surtout pas Jean et son amour naissant, ne pourra l’empêcher d’aller vers son destin. Et le geste insensé qu’elle décide d’accomplir la révélera à elle-même."

   ↓

critique par Cathulu




* * *



Nord culturel
Note :

   Les nus rouge, ce sont les grandes toiles qu'Edouard Pignon a peintes à la fin de sa vie. Ce peintre originaire du bassin minier autour de Lens est la raison de la venue de Camille dans cette région inconnue pour elle. Elle termine sa thèse sur le peintre et se rend à Bully-les-Mines, ville de l'enfance de Pignon, pour essayer de s’imprégner de l'ambiance locale et de retrouver des traces de l'écrivain (le café tenu par sa mère, des souvenirs des habitants,...).
   
   Par hasard, elle rencontre Jean, un Lillois qui décide de lui faire découvrir la région. Elle se promène donc en sa compagnie dans la ville de Cassel, au musée de la Piscine à Roubaix ou dans les monuments consacrés aux soldats de la première guerre mondiale. Mais son escapade dans le Nord est marquée par sa rencontre avec les sans-papiers qui tentent à tout prix de traverser la Manche à Calais.
   
   C'est un roman très plaisant que signe Frédéric Touchard. Il promène son héroïne comme son lecteur dans les recoins du Nord et du Pas de Calais et accorde une attention toute particulière au patrimoine ouvrier (les mineurs, les travailleurs du textile à Roubaix) et aux artistes (Marguerite Yourcenar, Breton et Nadja,...). Les descriptions qu'il fait des lieux visités sont d'ailleurs très originales, avec un parti-pris presque encyclopédique, comme s'il voulait persuader le lecteur que le Nord est une terre de culture, ouvrière et académique. Il n'en oublie pas pour autant l'escapade belge, sur la grande plage d'Ostende.
   
   A côté de cela, il parvient à mener habilement son intrigue, amoureuse pour Jean et presque charitable pour Camille. Jean est constamment en attente de cette femme qu'il ne connait que peu et qui semble lui échapper. Un roman qui se termine de façon très inattendue, et qui marque l'entrée remarquée de Frédéric Touchard dans le milieu du roman. Un premier roman réussi.

critique par Yohan




* * *