Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

La Havane année zéro de Karla Suarez

Karla Suarez
  Tropique des silences
  La Havane année zéro

La Havane année zéro - Karla Suarez

L'inventeur du téléphone attendait un coup de fil
Note :

   "Incroyable, non? Le téléphone aurait été inventé dans cette ville où il ne fonctionnait presque jamais!"
   
    Mais qui détient le document où Antonio Meucci, présumé inventeur du téléphone -avant Graham Bell - aurait dessiné des schémas de son invention? Une chose est quasi certaine, il se trouve à la Havane, car dans la famille de Margarita depuis des générations. Les personnages de ce curieux roman sont à sa recherche, chacun pensant que l'un des autres l'a en sa possession. Julia, professeur de mathématiques, est le dénominateur commun de tous, et va de surprises en surprises. Angel l'amoureux de Julia est l'ex-mari de Margarita, Leonardo son ex-amant, en tout cas il écrit un roman sur Meucci, Euclides, ex-professeur et ex-amant de Julia, recherche plutôt gloire et argent grâce au document.Une chose est sûre pour le lecteur : tout le monde ment!
   
   C'est Julia qui mène l'enquête, et son sens de la logique est mis à rude épreuve, malgré son recours aux postulats l'aidant à réfléchir.
   
   "Je ne trouvais pas d'explication rationnelle et j'en étais mortifiée, parce que je sais que tout a une logique, même si on l'ignore. Il existe toujours une théorie, même pour expliquer l'imprévisible".

   
   A travers elle et ses amis se dessine un portrait du Cuba d'après la chute du mur, en grosse crise économique, où l'argent est rare, les logements encore plus, le régime végétarien forcé, et les petits trafics florissants.
   
   Une fois le roman refermé, j'ai fait quelques recherches pour en avoir le cœur net et découvert que, comme le futur (et hypothétique?) lecteur du roman de Leonardo, "cet espace de fiction où il était confortablement installé commencerait à bringuebaler", à savoir que Karla Suarez a établi son roman sur des faits, qu'Antonio Meucci a réellement vécu, et que Leonardo avait bien raison, sa vie est un véritable roman.
   
   Verdict : j'ai beaucoup aimé!

critique par Keisha




* * *