Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Encerclement de Carl Frode Tiller

Carl Frode Tiller
  Encerclement

Encerclement - Carl Frode Tiller

Auteur à suivre
Note :

   Pourquoi cette lecture? Pour la couverture très "Purge", la découverte qu'il existe un néo-norvégien dans lequel ce roman est écrit, la quatrième de couverture... et le texte lui-même!
   
   "Et brusquement mon regard heurte celui de David. (...) J'attrape aussitôt le journal des deux mains et le plaque devant mon visage. Voilà plusieurs années que je ne l'ai pas vu, depuis qu'il a quitté Namsos en fait, mais c'est bien lui, aucun doute là-dessus, c'est bel et bien David. (...) Qu'est-ce que je lis? Il a perdu la mémoire? (...) je lis qu'il a perdu la mémoire, qu'il ne sait plus qui il est, que son passé s'est volatilisé, que toutes les personnes qui le connaissent ou qui l'ont connu sont invitées à se manifester afin de l'aider à retrouver qui il est."

   
   Dans une construction à la fois classique et originale, les témoignages de Jon, Arvid et Sylde forment trois parties distinctes, chacune alternant le récit à la première personne de la vie actuelle ou passée des trois narrateurs et une lettre censée être adressée à David et raviver sa mémoire. Jon, David et Sylde ont été amis (voire même plus qu'amis) au cours de leur adolescence dans une petite ville rurale, où ils cherchaient à se démarquer de leur environnement, Arvid est le beau-père de David, qui ignore l'identité de son vrai père.
   
   Petit à petit un certain portrait de David se dessine, mais surtout celui de Jon, Arvid et Sylde, parfois en désaccord sur leur appréciation des événements. Il est beaucoup question de relations familiales, de pères inconnus, absents ou décédés, de mères malades ou décédées, de frères préférés à soi, de disputes (parfois longuettes et empreintes de réflexions psy qui m'ont lassée), de réconciliations. Mais curieusement on se laisse prendre par ces personnages pas toujours sympathiques, voire même manipulateurs comme David ou Sylde, et il émane de ces pages un quelque chose d'attirant et de "vrai" qui ne laisse pas indifférent. Il paraît qu'il s'agit du premier volume d'une trilogie, même si ce roman atteint une conclusion, mais j'aimerais bien en savoir plus sur les personnages, c'est sûr.
   
   J'ajouterai que, si les lettres sont écrites avec le même style, Jon, Arvid et Sylde se racontent de façons différentes et reconnaissables. Beau travail de la part de l'auteur (et du traducteur, évidemment). Une découverte, à suivre!

critique par Keisha




* * *