Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Hortense et Queenie de Andrea Levy

Andrea Levy
  Hortense et Queenie

Hortense et Queenie - Andrea Levy

Un livre à quatre voix
Note :

   Angleterre – 1948
   
   Hortense et Queenie sont deux femmes que tout oppose. Hortense, Jamaïcaine, n’a qu’un rêve : quitter son pays et la pauvreté pour vivre en Angleterre où l’attend, ou du moins le croit-elle, une vie rêvée. Pour ce faire, elle pique le fiancé de sa meilleure amie et lui donne de l’argent pour l’aider à gagner Londres, où elle compte bien le rejoindre… Mais elle ne s’attend pas à le trouver vivre dans une chambre aussi sordide, lorsqu’elle le retrouve dans ce pays tant idéalisé. Et d’avoir à subir le racisme ordinaire dont sont victimes tous les Jamaïcains au lendemain de la guerre…
   
   Queenie, quant à elle, a vu son mari Bernard partir à la guerre. Hélas, elle ne le voit pas revenir et se retrouve obligée, afin de survivre financièrement, de sous-louer des chambres à des hommes de couleur, au grand dam de ses voisins qui ne supportent pas la cohabitation avec ces individus…
   
   Ce livre est une très bonne surprise. Tout d’abord par sa forme, les nombreux allers et retours entre l’avant et l’après guerre et les flashback qui permettent de revenir sur la jeunesse des différents protagonistes, à travers la succession des différents points de vue : Hortense, Queenie, Bernard, Gilbert… Les thèmes qu’il aborde ensuite : le racisme ordinaire, l’après guerre, les mariages d’intérêt afin d’échapper à sa situation, sous couvert d’amour, entrainant ensuite de nombreuses désillusions dans la vie de couple…
   
   Ce roman m’a fait beaucoup penser à "La couleur des sentiments", notamment en raison du racisme qu’il met en scène, des humiliations dont sont victimes les personnes de couleur noire, de la façon dont elles ne se soumettent pas. Mais la guerre et l’après guerre sont aussi au centre de ce livre qui se lit comme on dévore des petits pains. Avec délice.

critique par Éléonore W.




* * *