Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

De l'autre côté du miroir de Lewis Carroll

Lewis Carroll
  Alice au Pays des Merveilles
  La chasse au Snark
  De l'autre côté du miroir
  Dès 08 ans: Alice au Pays des Merveilles

Lewis Carroll est le nom de plume de Charles Lutwidge Dodgson, écrivain britannique né en 1832 et décédé en 1898. Il fut également professeur de mathématiques puis photographe de renom.

De l'autre côté du miroir - Lewis Carroll

J'irai chasser le Snark plus tard
Note :

   Présentation de l'éditeur
   
   "Dans la maison du Miroir, tout est inversé. Alice, fascinée, s'empresse de passer de l'autre côté. S'ouvre alors à elle un monde merveilleux où les fleurs parlent, où un œuf érudit marche sur un mur, et où, aux côtés de la Reine Blanche et de la Reine Rouge, elle devra prendre part à une partie d'échecs grandeur nature."
   

   
   Commentaire:

   
   J'ai enchaîné "Through the looking glass" tout de suite après Alice et je crois que, franchement, ce n'était pas l'idée du siècle. J'aime beaucoup l'absurde mais trop d'absurde à la suite, ça ne le fait pas toujours. Bon, c'était une relecture, je savais ce qui m'attendait mais j'ai quand même nettement moins apprécié que "Alice au pays des merveilles" ou que lors de ma première lecture. En fait, c'était un peu une overdose, je crois.
   
   Alice vit donc ici une seconde aventure, à travers le miroir où tout est à l'envers, y compris le temps. En parlant à son chat noir, Kitty, elle décide soudain d'aller explorer le pays du miroir. Et dans ce pays, elle rencontre des pièces de jeu d'échecs vivantes, des fleurs qui parlent, Humpty Dumpty et Tweedeldum et Tweedeldee. Tous aussi cinglés les uns que les autres, bien entendu.
   
   Alice devient ici un pion blanc et doit traverser l’échiquier géant (de haut, la campagne ressemble à un échiquier!) pour devenir reine et gagner la partie. Elle a toujours la langue aussi bien pendue et ne semble jamais particulièrement surprise des absurdités qui se produisent. Chaque case du jeu est représentée par un épisode en particulier de l'aventure d'Alice. Nous avons encore une fois ici le nonsense et l'absurdité à son meilleur. Les jeux de mots pullulent (je ne vois vraiment pas comment ils ont pu traduire ce livre... vraiment, il me semble que plein de choses sont presque intraduisibles!) L'auteur joue avec les coupures espace-temps sans transition et il faut parfois lire quelques lignes avant de réaliser que là, on vient de changer d'univers, mais totalement! Une reine qui devient un mouton, c'est comme... normal!!! Mon personnage préféré reste toujours le cavalier blanc, maladroit, qui tombe partout et qui se promène en L!
   
   Par contre, j'ai connu un certain essoufflement en milieu de lecture et j'ai parfois eu envie de sauter quelques uns des longs poèmes qui sont récités par les personnages. Disons que le Jabberwocky du début, qui m'a pris un bon 20 minutes à traduire avec l'aide des notes de l'éditeur, m'a un peu rebutée... Pourtant je me rappelle avoir trouvé ça génial à ma première lecture. Sauf que là, entre toutes ces poésies, j'en avais parfois un peu assez. Une lecture moins agréable que l'autre épisode, probablement pour cause d'écoeurantite. Pourtant, certaines phrases m'ont fait hurler de rire tellement c'était littéral et absurde! Mais dans l'ensemble, bon... une mini-déception pour cette relecture.
   
   Je vais lire "La chasse au Snark" bientôt... mais je sens que je vais laisser passer quelques jours!!! Sinon, ça va pas le faire!
   
   
   
   PS : En France, ces aventures d'"Alice à travers le miroir" sont publiés sous plusieurs titres comme "De l'autre côté du miroir" ou "Alice de l'autre côté du miroir", voire "Ce qu'Alice trouva de l'autre côté du miroir"...

critique par Karine




* * *