Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Peut-on lui pardonner? de Anthony Trollope

Anthony Trollope
  Miss Mackenzie
  Le cousin Henry
  Quelle époque!
  Peut-on lui pardonner?
  Phinéas Finn
  Les diamants Eustace

Anthony Trollope (1815 – 1882), est un romancier britannique de l'époque victorienne.

Peut-on lui pardonner? - Anthony Trollope

Vif et plein d'humour
Note :

   Coïncidences ? Au moment où je sortais des rayons de la bibliothèque ce pavé (750 pages) du victorien Anthony Trollope (1815-1882), je tombai sur deux articles enthousiastes sur Miss Mackenzie. L'hiver s'annonce victorien!
   
   Alice Vavasor est issue du mariage "hautement désapprouvé par toute sa famille" d' Alice MacLeod et de John Vavasor. Mère vite décédée, père absent, à 25 ans Alice est "naturellement inébranlable". L'héritage de sa mère lui permet une certaine liberté. Mais attention! Elle ne peut faire n'importe quoi tout de même! Cinq ans auparavant elle avait rompu ses fiançailles avec son cousin Georges suite à une infidélité de ce dernier et maintenant elle est fiancée avec John Grey , le parfait gentleman.
   "Elle l'aimait beaucoup et l'admirait encore plus. Il était noble, généreux, intelligent, bon - si bon qu'il était quasiment parfait. Si seulement il avait eu quelques défauts! (...) Comment pouvait-elle espérer rendre heureux un homme aussi parfait que lui? "

   
   Elle rompt (encore) ses fiançailles et revient à son cousin Georges dont elle sait pourtant qu'il en veut à son argent...
   
   Son amie Glencora, elle, a fait un beau mariage. Mais elle ne donne pas d'héritier à Plantagenet (si!) Palliser et est plus que tentée de fuir avec son bel amoureux auquel elle a dû renoncer suite à la pression de ses proches car Burgo Fitzgerald est à la fois dépensier et sans le sou...
   
   Sa tante Mrs Greenow est restée veuve, et hésite entre deux soupirants ...
   
   Mariage, argent, convenance sociale : voilà les thèmes qui reviennent tout au long de ce roman fort plaisant à lire. Je me suis bien amusée avec la façon dont Mrs Greenow tient la dragée haute à ses deux amoureux, passionnée avec les questionnements d'Alice et de Glencora (deux héroïnes fort attachantes) et délectée avec une galerie de personnages fort bien mis en scène.
   
   Une description qui va peut être vous faire sauter sur votre chaise : "Lady Monk était une femme d'environ cinquante ans qui avait été d'une grande beauté dans sa jeunesse et avait encore beaucoup d'allure pour son âge. (...) C'était une élégante vieille dame avenante."
   
   Vraiment, je ne m'attendais pas à apprécier autant ce roman plein de surprises et de rebondissements! C'est vif, plein d'humour, et l'auteur apostrophe souvent ses personnages ou son lecteur :
   "Mais vous, lecteur sensible, le pouvez-vous? Ou peut-être est-il trop tôt dans mon histoire pour poser la question?"

critique par Keisha




* * *