Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Lâchons les chiens de Brady Udall

Brady Udall
  Lâchons les chiens
  Le destin miraculeux d'Edgar Mint
  Le polygame solitaire

Brady Udall est un écrivain américain né en 1971.

Lâchons les chiens - Brady Udall

Recueil de 11 nouvelles
Note :

   "Nous avions seize ans, je venais d'obtenir mon permis et aucun d'entre nous n'avait jamais conduit dans une ville équipée de feux rouges. Je ne maîtrisais pas encore l'art de tourner à gauche au milieu de la circulation..."
   
   "Je sors de mon travail. Les feuilles tombent sur le capot de mon pick up. Ce n'est pas le soir, ni l'après-midi, mais ce moment intermédiaire quasi miraculeux où l'on voit les molécules de l'air. Je ne suis pas prêt à rentrer chez moi, dans ma petite caravane déserte à côté du réservoir, si bien que je roule lentement à travers les rues de la ville, respirant l'odeur de fumée de bois qui s'échappe des cheminées de Vernon."
   
   "Nous les jetons [un cerf et un daguet !!!] sur le toit de la Coccinelle, tout sanglants, les entrailles fumantes, et comme nous n'avons pas emporté de corde, nous les attachons de notre mieux à l'aide de nos lacets de chaussure."

   
   La nouvelle intitulée justement "Vernon" donne une bonne idée de l'ambiance de ce recueil, avec ces jeunes de 18-30 ans qui vivent de petits boulots, ou en cherchent, font des virées en pick up avec les copains dans les bars, chassent le gros gibier ou jouent au basket sur des terrains mal éclairés. Peu de filles ou de femmes : elles se tiennent à l'écart, sont parties ou sont mortes. Le tout principalement en Arizona.
   
   Disons aussi qu'il y a pas mal de personnages un peu dérangés et décalés! Mais j'espère ne pas donner une idée fausse de ce beau livre, qui est aussi plein d'humour, de poésie (dans certaines descriptions), émouvant (comme dans "Il se soûle profondément et fameusement", la dernière nouvelle qui parle d'un jeune cow boy), tragique parfois, voire même effrayante (quelle tension dans "Lâchons les chiens" la nouvelle qui ouvre ce recueil).
   
   J'ai vraiment aimé cette écriture efficace et le rendu de cette atmosphère très "Amérique profonde", avec ces amitiés rugueuses et ces rapprochements comme dans "Le serpent".
   
   Un auteur à découvrir si ce n'est déjà fait !!!

critique par Keisha




* * *