Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Ce qu’il faut expier de Olle Lönnaeus

Olle Lönnaeus
  Ce qu’il faut expier

Ce qu’il faut expier - Olle Lönnaeus

Les blessures du passé
Note :

   Konrad a quitté Tomelilla, une petite ville de Suède, il y a plus de 30 ans. Il n’en garde pas de bons souvenirs et c’est contraint et forcé qu’il y revient, ses parents adoptifs ayant été assassinés. Il est en effet considéré comme un des principaux suspects dans la mesure où ils viennent d’encaisser une forte somme d’argent au loto et qu’il est avec son demi frère le seul héritier présumé…
   
   J’ai eu un peu de mal à rentrer dans ce roman que j’ai trouvé au démarrage superficiel et banal. Et puis tout d’un coup, cela «décolle» et je me suis retrouvée accrochée à une intrigue au final plutôt bien ficelée, avec des personnages consistants que j’ai eu plaisir à suivre, notamment le personnage principal autour de qui tourne l’histoire. Sa destinée s’épaissit au fur et à mesure qu’il revient sur le passé ou plutôt les blessures du passé: l’abandon tout d’abord mais aussi le rejet et l’incompréhension face à certains états de fait.
   
    Les relations des personnages entre eux sont aussi intéressantes. Elles permettent d’appréhender et d’analyser les traumatismes de l’enfance de Konrad, en parfait bouc émissaire de camarades qui s’en donnent à cœur joie. Et finalement peu importe qu’on soit rejeté parce qu’on est homosexuel ou polonais, ce qui est mis en exergue c’est l’injustice et la bêtise.
   
   La mort de ses parents adoptifs, inexpliquée, est ainsi l’occasion d’un retour en arrière salvateur car le passé va permettre d’éclairer le présent et aussi de mieux comprendre les relations entre les être car ce texte appelle de nombreuses questions: pourquoi Konrad a-t-il été abandonné par sa mère? Pourquoi ce couple assassiné l’a recueilli alors qu’il avait déjà un fils? Pourquoi ce fils le déteste autant? On sent que l’explication va nous être révélée au fil du texte, par petites touches et qu’il y a sans doute des raisons sociales ou historiques à tout cela.
   
   Avec en toile de fond un petit village où tout se joue dans un huis clos dont les différents éléments savamment mis en place vont nous livrer l’explication. La tension monte ainsi et plus le texte avance plus il est difficile de le lâcher. Comme si les différentes pièces du puzzle prenaient leur temps pour s’assembler et nous amener subrepticement au dénouement.
   
   Au final, un polar que j’ai beaucoup aimé, en prenant au fil de la lecture de plus en plus de plaisir à en tourner les pages.

critique par Éléonore W.




* * *