Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Abraham Lincoln chasseur de vampires de Seth Grahame-Smith

Seth Grahame-Smith
  Ados: Orgueil et préjugés et zombies
  Abraham Lincoln chasseur de vampires

Abraham Lincoln chasseur de vampires - Seth Grahame-Smith

Une excellente surprise
Note :

   J'avoue ma faiblesse, lorsque les ravissantes couvertures de Pride and Prejudice and Zombies, Queen Victoria: Demon Hunter ou Sense and Sensibility and Sea Monsters ont croisé mes yeux, ma main a eu un mouvement à peine contrôlable vers l'étagère. Las, à l'époque je tournais autour des éditions anglaises sans oser sauter le pas et, un malheur n'arrivant jamais seul, point de traduction française... Préjudice réparé aujourd'hui puisque la chose arrive jusqu'à nous.
   
   Premier essai, transformation. "Abraham Lincoln, chasseur de vampire" est une bonne surprise. Une excellente surprise même.
   
   Seth Grahame-Smith emberlificote les fils de la vie de Lincoln avec celle, évidemment secrète, des vampires aux États-Unis. Vampires que le grand Abraham, au sens propre comme au figuré passa une bonne partie de sa vie à massacre allègrement à la hache et tout autre objet contondant disponible à portée de main après qu'un d'entre eux se soit attaqué à sa mère.
   
   Ceci étant dit, on est très loin du délire gore: pas de président des États-Unis dégommant du mort-vivant au gros calibre, malgré quelques scènes de combat (un peu trop) rondement menées. Bien au contraire. On suit Abraham Lincoln depuis les premières pages de son journal, journal qu'un mystérieux inconnu a donné à un écrivain frustré avec la mission de les réécrire. Ce sont donc au départ les tribulations d'une famille de pionniers et l'enfance de Lincoln qu'on découvre. Jusqu'à l'irruption du premier vampire. A partir de là, Seth Grahame-Smith entremêle éléments connus de la vie de Lincoln et fiction. Le procédé plutôt bien maîtrisé, donne du rythme au récit. On sent une documentation solide et une bonne connaissance de son sujet qui lui permet de glisser ses vampires sans sombrer dans le n'importe quoi. Surtout, cela lui permet de créer une atmosphère inquiétante juste comme il faut où la politique tient une place de choix. De l'amour par dessus, et voilà un bon roman d'horreur à savourer au coin du feu.
   
   Je ne mentirais pas, ce n'est pas d'une folle originalité. On ne peut pas hurler au génie avec des vampires venus faire ripaille tranquillement au Nouveau Monde et se tapant dessus à qui mieux mieux par humains interposés, mais Seth Grahame-Smith connaît ses classiques et fait preuve d'efficacité et d'une plume agréable. Dommage que la fin gâche un peu cette bonne impression.
   
   Mention spéciale à la couverture, à mon avis particulièrement réussie.

critique par Chiffonnette




* * *