Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Les cœurs déchiquetés de Hervé Le Corre

Hervé Le Corre
  L'homme aux lèvres de saphir
  Les cœurs déchiquetés
  Les effarés
  Derniers retranchements

Hervé Le Corre est un auteur français de romans policiers, né en 1955 à Bordeaux.

Les cœurs déchiquetés - Hervé Le Corre

Ambitieux, mais décevant
Note :

   "Grand Prix du Roman noir français du Festival de Beaune 2010", "Prix Nouvel Obs Bibliobs du Roman noir", "Grand Prix de Littérature policière 2009" : c'est bardé de diplômes que nous parvient le dernier roman d'Hervé Le Corre, un auteur que l'on a fréquenté à un moment où il faisait moins de bruit sous la couverture de la Série Noire (La douleur des morts, Les Effarés). Son univers est resté le même, géographiquement (Bordeaux et ses environs) et socialement, mais son écriture a évolué dans une direction qui peut expliquer les faveurs des jurys qui l'ont primé. On y sent une volonté de dépasser le polar pur et dur pour se lancer dans une littérature plus ambitieuse, dans celle qu'on écrit parfois avec un L majuscule. D'où le souci de prendre son temps, d'élargir les moments descriptifs et de fouiller la psychologie des personnages. C'est parfois totalement raté - le goût de l'image qui tue, "il aperçut une page de journal ramper près d'un banc comme ces prédateurs indolents qu'on voit frôler les fond des mers à la recherche de leur pitance" -, c'est parfois réussi, surtout grâce au personnage du jeune Victor dont le parcours de foyer en famille d'accueil qui fait suite à la mort de sa mère est traité avec beaucoup de justesse. L'inconvénient de cette dilatation, c'est que l'enquête policière proprement dite manque du soutien de l'auteur et perd de son intérêt au fil des pages.
   
   
   
   Présentation de l'éditeur :
   
   "Pierre Vilar est commandant de police à Bordeaux. Sa vie et son couple ont volé en éclats depuis que son fils Pablo a été enlevé à la sortie de l'école. Malgré tout, il se raccroche à l'espoir insensé de le revoir vivant, avec l'appui d'un gendarme à la retraite qui se consacre à la recherche d'enfants disparus.
   A quelques kilomètres de distance, un jeune collégien nommé Victor rentre chez lui après la classe pour découvrir une scène d'horreur: sa mère, Nadia, gît sans vit sur le sol de sa chambre, le visage tuméfié et les dents fracassées. Du foyer à la famille d'accueil, commence pour cet adolescent désormais seul au monde un parcours douloureux, marqué par la disparition de l'être le plus cher.
   Deux pertes irrémédiables, deux tragédies. Le lien entre elles, c'est Pierre Vilar. Il est chargé d'enquêter sur la mort de Nadia, et à mesure que se dessinent certaines pistes, un étrange retournement de situation se produit; le policier devient gibier: il est harcelé au téléphone et suivi dans la rue par un homme aussi insaisissable que menaçant. Un homme qui semble aussi poursuivre Victor."

critique par P.Didion




* * *