Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Les liens du sang de Thomas H. Cook

Thomas H. Cook
  Les rues de feu
  Les Feuilles mortes
  Mémoire assassine
  La Preuve de sang
  Les leçons du mal
  Les liens du sang
  Au lieu-dit Noir-Étang…
  L'Etrange destin de Katherine Carr
  Le dernier message de Sandrine Madison
  Le crime de Julian Wells
  Sur les hauteurs du mont Crève-Coeur

Thomas H. Cook est un écrivain américain né en 1947.

Les liens du sang - Thomas H. Cook

Recherche superficielle
Note :

   Titre original: the Cloud Of Unknowing
   
   David et Diana ont été élevés par un père sérieusement perturbé qu’ils appelaient le Vieux. Il parlait en citations sans oublier de donner  le nom de l’auteur, plutôt que d’utiliser un langage qui lui serait propre.
   Victime d’hallucinations verbales, il se comportait avec ses enfants de façon incohérente et violente, et fut interné deux fois.
    Devenus adultes, Diana et David ont eu la force de fonder une famille chacun, et David est devenu avocat.
   
   Diana a perdu son petit garçon, noyé dans l’étang près de chez eux. Ce garçonnet était considéré comme schizophrène. Même si l’on a conclu à l’accident, Diana soupçonne Thomas son époux dont elle a divorcé depuis lors. Elle fait des recherches sur des crimes anciens non élucidés, entraîne dans sa quête sa nièce Patty.
   
   David est inquiet pour sa fille. Il aime Diana sa sœur, tout autant qu’il la craint. Car son comportement évoque fâcheusement celui du Vieux…
   
   Le récit est présenté sous la forme d’un interrogatoire : David répond à un inspecteur, plonge dans le passé récent et ancien (son enfance) pour répondre au mieux et ses investigations à la première personne témoignent de l’avancée inexorable de l’histoire.
   
   Petit à petit, nous découvrons ce qu’ont déclenché les investigations de Diana, les soupçons de David à propos de sa sœur, le long cheminement vers la vérité, et le suspense est bien là.
   
   Intéressant au début, le roman a fini par me décevoir un peu. J’attendais qu’une voix s’élève pour critiquer le fait que la maladie mentale du Vieux se transmettait par les gènes, mais rien n’est venu remettre les choses en place. Bien au contraire, le «mal» semblait se propager  comme une fatalité…
   Nous n’apprenons pas suffisamment de choses ni sur le petit Jason, ni sur l’existence que menait le couple divorcé de Diana et Thomas. Ces personnages m’ont frustrée parce qu’ils ne sont pas assez fouillés.
   
   La manie de parler par citations qui fut l’apanage du Vieux, et qu’il a transmise à Diana, puis à David, révèle une pathologie: on ne peut parler en son nom propre, on est forcé de citer un auteur pour se faire comprendre.
   Ces citations, celles choisies par Diana, et dont David se rappelle qu’elles ont rythmé leur enfance, envahissent le récit à certains moments. C'est le legs que leur a transmis le père, le seul qui garantisse une communication entre le frère et la sœur. Ce propos est intéressant, bien que le lecteur s'y perde quelque peu.
   
   En fin de compte tous les descendants du Vieux s’enfoncent dans la folie, inexorablement. Le narrateur, sain d’esprit au début, finit par entendre une voix lui intimant de faire certaines choses. La voix a sans doute raison mais on avait compris sans elle! Il aurait pu le faire sans aide hallucinatoire, ç’aurait été tout à fait vraisemblable…
   
   Ce roman m’a moins plu que "les Feuilles mortes", plus juste et percutant que celui-là. Moins aussi que "les Ombres du passé"… cependant, il reste très valable, son sujet est plus original que d'ordinaire dans la littérature policière.

critique par Jehanne




* * *