Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Lumière d’Août de William Faulkner

William Faulkner
  Pylône
  Absalon, Absalon!
  Si je t'oublie, Jérusalem
  Le gambit du cavalier
  Le Bruit et la Fureur
  Sanctuaire
  L'intrus
  The Bear
  Une rose pour Emily
  Sartoris
  Lumière d’Août
  Les Snopes : Le hameau, La ville, Le domaine
  Appendice Compson : 1699-1945
  Tandis que j’agonise
  Monnaie de singe
  Moustiques
  Le Hameau
  Treize nouvelles

William Faulkner est un écrivain américain né en 1897 et mort en 1962 dans le Mississippi.
Il a été scénariste. Il a écrit des poèmes, des nouvelles et des romans, le plus souvent situés dans le Mississippi. Il est un des grands écrivains "du sud"
Il a reçu le Prix Nobel de littérature en 1949.

Lumière d’Août - William Faulkner

Retour à Faulkner
Note :

   1ere publication : 1932
    
   Le titre : Light In August : mot qui désigne des lueurs d’incendie, un incendie criminel, de fortes chaleurs étouffantes, et le moment où la colère s’embrase.
   Titre de dérision car il s’agit davantage ici des ténèbres d’obscurité, et de feu d'enfer, que de lumière.
   La lumière aveuglante et éclatante d’août met en relief les ténèbres de la pensée et de la vie humaine.
   
   
   Le début:
    
   Léna Grove, 18 ans qui vient d’Alabama, arrive à Jefferson, Mississipi, enceinte de huit mois, pour y chercher le père du bébé, un certain Joe Brown, qui travaille à la scierie.
   Elle y rencontre un ouvrier, Byron Bunch, qui l’héberge, et lui tait que l’homme qu’elle recherche s’appelle Lucas Burch et qu’il fricote avec Joey Christmas, métis marginal qui a travaillé trois ans à la scierie et s’y faisait remarquer. Tous deux ont quitté leur emploi, font du marché noir et pis encore.
   Ce même jour, Joey Christmas, 33 ans, métis, orphelin, vient de quitter la maison de Miss Joana Burden, femme de 40 ans, abolitionniste militante, avec qui il vivait depuis deux ans.
   Les deux amants avaient des relations tumultueuses, souvent violentes. Joana, trop tôt ménopausée, déprimée, prenait du plaisir avec Joey et ne le supportait pas. Lui non plus. Elle avait voulu l’aider à se reconnaître comme noir: mais Joey, qui est métis, hait son sang "noir" autant que son sang "blanc".
   Joana Burden a été étranglée, sans doute par Joey.
   Il a fui.
   Lucas Burch présent dans la maison de Miss Burden, et sachant ce qui est arrivé, y allume un incendie pour attirer l’attention sur la maison, faire découvrir le corps, et toucher une prime pour avoir livré l’assassin.
   
   
   Commentaire:
   
   Je ne m'attendais pas à ce que que ces personnages restent en vie! je suis presque contente, malgré le pessimisme de ce roman. Pessimisme qui n'est absolument pas exagéré, par ailleurs.
   
   Je me suis raconté l'histoire après l'avoir lue pour mettre de l'ordre. Je n'étais pas toujours bien sûre, au fil de la lecture, de qui avait fait quoi et quand... maintenant, oui.
   
   C’est un roman très puissant et lourd de tous les travers des peuples: racisme, haine de soi comme de l’autre, jusqu’au crime, culpabilité étouffante, impossibilité de sublimation, solitude extrême de tous les personnages.
   Un ouvrage à relire plusieurs fois. Je l'avais emprunté en bibliothèque mais je vais l'acheter.
   J'ai aimé aussi "Sanctuaire" mais je le trouve moins bon... quant au "Bruit et la fureur, je suis carrément passée à côté.
   
   Je pense que mon prochain Faulkner sera "Tandis que j'agonise" : il existe en poche dans la collection "lire en anglais" ce qui est appréciable.

critique par Jehanne




* * *