Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Les veuves d'Eastwick de John Updike

John Updike
  Brésil
  Tu chercheras mon visage
  Jours de fête à l’hospice
  Les veuves d'Eastwick
  Cœur de lièvre

John Hoyer Updike est un écrivain américain né en 1932 et mort en 2009.

Les veuves d'Eastwick - John Updike

Les lourdeurs de l'âge ?
Note :

   "Pour revoir la scène de notre fleur de l'âge."
   
   Trente ans après, Les sorcières d'Eastwick sont devenues "Les veuves d'Eastwick" et reviennent sur les lieux de leurs forfaits, nettement moins séduisantes et avec des pouvoirs affaiblis. A leur actif autrefois, sexualité débridée et mort provoquée par leurs incantations. pas sûr que leur retour soit apprécié par les autochtones...
   
   Ultime roman de John Updike, "Les veuves d'Eastwick" souffre d'un début laborieux. Certes les voyages en Egypte et en Chine permettent d’envisager la mort sous des formes différentes mais on a parfois l'impression de lire un guide de voyage en à peine moins ennuyeux. Passé ces trente premières pages, on se laisse enfin charmer par ces sorcières qui ont vieilli mais n'ont rien perdu de leurs fortes personnalités. C'est l'heure des bilans et même si certaines se voilent la face, il n'est guère brillant. Tout à leur envie de liberté, ces femmes ont négligé leurs enfants et une seule sorcière essaiera de combler le fossé qui s'est creusé entre sa fille aînée et elle.
   
   Le propos est sombre, sans concessions, on s'est bien amusé mais les temps ont changé et les sorcières, à l'image des Etats-Unis, ont perdu de leur superbe. Updike les décrit de manière lucide et presque cruelle ces femmes riches ou moins riches mais jouissant d'une liberté confortable.
   
   Des pages explicatives techniques alourdissent parfois le propos et l'on sort de ce roman inégal un peu désenchanté mais néanmoins ravi d'avoir retrouvé Alexandra, Jane et Sukie.

critique par Cathulu




* * *