Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Nuit enchantée de Steven Millhauser

Steven Millhauser
  Le Musée Barnum et autres nouvelles
  La Vie trop brève d’Edwin Mulhouse
  Nuit enchantée
  Le lanceur de couteaux

Steven Millhauser est un romancier et nouvelliste américain né en 1943. Il a remporté le Prix Pulitzer en 1997 avec "Martin Dressler ou le Roman d’un rêveur américain".
Ses livres, et en particulier ses nouvelles, lui ont valu un succès considérable et de nombreux prix.

Nuit enchantée - Steven Millhauser

Un conte pour les grands
Note :

    Titre original : "Enchanted Night" publié en 2000.
    
   
   Mis en exergue: " Thou that mak'st a day of night,
   Goddesse, excellently bright.
   Hymn to Diana"
   Ben Johnson (il s'agit de Ben Johnson le dramaturge contemporain de Shakespeare).

    
   
   Conte onirique, absolument respectueux des lois du genre.
    Madame la lune est le personnage principal.
    On y entend des onomatopées, le chant du grillon, du criquet.
    Un mannequin s’éveille et sort de sa vitrine. Des poupées dansent et Pierrot poursuit Colombine.
    Un joueur de flûte invisible entraîne des enfants qui ont quitté leur maison.
    Une adolescente est suivie par un voyeur.
    Un jeune homme s’endort dans son jardin et la déesse sort de son char pour le chevaucher dans son rêve, avant de regagner l’Olympe.
    Un écrivain raté va boire du vin chez une femme d’un certain âge. Puis retourne chez sa mère, bien amer.
    Un couple d’amoureux se retrouve sous les épicéas près d ‘une balançoire.
    Une vieille dame reçoit chez elle un gang d’adolescentes masquées qui s’introduisent la nuit chez les gens et y laissent un message «Nous sommes vos filles». Elle leur offre de la citronnade.
   C’est une petite ville dans le Connecticut. A l’aube tous se rendorment.
    
   c'est écrit simplement, avec une poésie naïve, malicieuse, tendre.
    
   C’est génial.
   
   
   "Par une chaude nuit d'été dans le sud du Connecticut, l'océan se retire et la lune monte encore. Laura Engstrom, quatorze ans, s'assoit dans son lit et repousse les draps... Minuit cinq. Parents, savez-vous où sont vos enfants?;..."
   
   " Le monde, empli de silence à ras bord, soudain déborde: une branche remue dans la haie, à travers laquelle apparaît une main, et puis il est là, dans le jardin, les yeux levés et les cheveux lui tombant sur le front, pour regarder les fenêtres..."
   
   " Dans les greniers éclairés par la lune et remplis d'objets au rebut s'ébattent les poupées. La poupée en chiffon aux cheveux de ficelle jaune ramasse une bille et la met dans la poche de son tablier, le petit tambour va et vient dans un carré de lune qui fait briller la manche bleue de sa veste, l'ours câlin qui n'a qu'un œil contourne un vieux coffre à jouets pour aller dans un coin sombre où il voit une paire de vieux gants de boxe, une luge retournée aux patins rouillés,une imposante commode."

critique par Jehanne




* * *