Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

La mémoire dans la peau de Robert Ludlum

Robert Ludlum
  Opération Hadès
  La mémoire dans la peau
  La trahison Tristan

Robert Ludlum est un écrivain et un comédien américain, né en 1927 à New York et mort en 2001 en Floride.

La mémoire dans la peau - Robert Ludlum

Une cuisine bien ficelée, mais lourde à lire...
Note :

   Ayant lu un autre roman de R.Ludlum l'année dernière et ayant aimé le film "La mémoire dans la peau", je m'étais dit que j'allais lire le livre.
   
   Je lis souvent des livres qui sont adaptés au cinéma. Soit avant, soit après le visionnage du film.
   
   Pour celui-ci, j'ai lu le livre après visionnage. Une fois n'est pas coutume, je crois que j'ai préféré le film !
   
   Je dirais que le livre est bon. Mais le style est trop improbable à mon goût, il est lourd.
   
   Quant au scénario cinématographique, je le trouve particulièrement allégé par rapport au bouquin. Curieusement, même si j'aime les histoires complexes, je trouve le scénario plus clair que l'original. Des protagonistes et des situations ont été enlevés.
   
   A vrai dire, quasiment tout a été réécrit pour le film. A ce titre je me demande si on peut parler adaptation, car le film n'a finalement rien à voir avec le livre... Et , finalement, c'est plutôt bien joué.
   
   Mon seul regret est que le film a complètement occulté l'aspect géopolitique du livre.
   En ce qui concerne le roman proprement dit, l 'histoire est complexe, presque compliquée.
   
   Le déroulement est touffu, presque confus.
   
   Il y a beaucoup de protagonistes, beaucoup de situations, on s'y perd un peu par moment. Pourtant, je suis habitué à lire des bouquins denses de par leur nombre de personnages.
   
   Certaines fois on passe d'un lieu à un autre en plein milieu de chapitre avec une césure mal faite, ou un enchaînement manquant...
   
   Le style est assez lourd, l'écriture est peu fluide.
   
   Dans la série des héros qui perdent la mémoire, je préfère largement "Code Zéro" de Ken Follett

critique par Olivier Michael Kim




* * *