Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Le pacte des vierges de Vanessa Schneider

Vanessa Schneider
  Le pacte des vierges
  Tâche de ne pas devenir folle

Le pacte des vierges - Vanessa Schneider

Vierges sages ou vierges folles?
Note :

   Fonder son roman sur un fait divers, voilà qui situe Vanessa Schneider dans la lignée des grands, tel Stendhal avec "Le Rouge et le Noir" ou Flaubert pour "Madame Bovary". D'autant que sa réappropriation d'un article du Time Magazine de juillet 2008 ne manque pas d'originalité. Parmi les «dix-sept jeunes filles de moins de seize ans enceintes en même temps au lycée de Gloucester, USA», quatre s'entretiennent une dizaine de fois avec une journaliste française venue les rencontrer pour faire de leur aventure un livre… Ainsi dans ce roman choral le fait divers se reconstruit en fiction grâce aux confidences croisées de Lana, Kylie, Sue et Cindy, auxquelles V.Schneider prête des personnalités bien différentes.
   
   Un pacte unit ces jeunes lycéennes vierges: elles ont choisi et programmé leurs grossesses et projettent d'élever ensemble leurs bébés comme frères et sœurs, dans un grand phalanstère sans hommes. Leur groupe constitue leur vraie famille, la vieille caravane près de la voie ferrée leur maison. Lana porte ce rêve et son charisme entraîne toutes les autres. Hormis Cindy qui tient à son petit ami, «les mecs, on en aura pas besoin pour élever nos gosses.»
   
   Mais au fil des mois elles'éloignent peu à peu de ce projet commun, ce «truc de gamine», quand chacune prend conscience des difficultés qui l'attendent après l'accouchement —«le fait d'être enceinte, je pense que ça m'a fait mûrir» avoue Sue. Leur ventre arrondi les rend plus pragmatiques, les sort de ce rêve enfantin de vivre entre elles en marge du monde: leur vie prend du sens, mais accoucher peut tourner au tragique…
   
   Une foule de journalistes a envahi Gloucester: comme les parents, tous veulent savoir qui est le père; la Fox offre un chèque à celle qui le révèlera. John, le SDF local, peut-être?... Les rumeurs vont bon train, mais les filles respectent leur loi du silence. Pourtant, peu à peu la journaliste «un peu mémère» leur inspire confiance quand elles comprennent qu'elle n'est envoyée ni par la police, ni par les familles: elles se confient, lui demandent son avis, voire son aide; chacune se dit et raconte les autres.
   
   C'est Lana, la meneuse au caractère fort et «sulfureux» qui souffre le plus de solitude et de manque affectif. Quand la pêche à la morue n'a plus rapporté à Gloucester, son père devenu chômeur a sombré dans l'alcool et s'est enfui; sa mère, devenue elle aussi alcoolique et gravement dépressive, reste à la charge de cette adolescente d'à peine quinze ans. Cindy, qu'elle a autrefois connue en foyer, a plus de chance auprès de sa tante; Kylie, l'ancienne mannequin Mini Miss, a le soutien de sa mère. Elle lui paiera même une échographie alors qu'aucune des filles n'a de suivi médical. Certes harcelée par la surveillance de ses parents puritains pratiquants, Sue n'est pas non plus abandonnée…
   
   V.Schneider élabore une fiction aussi froidement réaliste et dramatique que le fait divers. Son écriture restitue sans pathos ni fioritures inutiles les propos de ces «folles du lycée». Être enceintes ne leur procure aucun bien-être — «On a toutes l'air de baleines» déplore Lana — et toutes refusent de parler de leur état. L'essentiel c'est d'offrir à leurs bébés l'enfance qu'elles n'ont pas connue. Mais la délivrance transforme les vierges en femmes et le rêve s'évanouit dans la joie et les larmes.
    ↓

critique par Mapero




* * *



Inspiré d’un fait réel
Note :

   Lana, Sue, Cindy et Kylie sont scolarisées dans le même lycée. Toutes les quatre sont enceintes, elles font partie de ces lycéennes qui ont fait un pacte, celui de devenir enceintes en même temps. 17 d’entre elles ont réussi le pari.
   
   Lana, le cerveau de la bande, ne pensait pas que "ça ferait tout un foin cette histoire" et pourtant effectivement cela mobilise les médias, radio, télé, presse papier et même internet. C’est rare qu’il y ait tant de monde à Gloucester, une petite bourgade de 35000 habitants, mais pas question de répondre aux sollicitations, les filles sont unies et ont décidé de rester silencieuses, en particulier sur l’identité des géniteurs… Cette affaire fait déjà suffisamment de bruit comme cela…
   
   Parmi les filles proches de Lana, Cindy est élevée par sa tante, depuis qu’elle a été récupérée par les services sociaux, son père ayant eu des démêlés avec la justice et sa mère s’étant barrée en Californie avec le plombier venu réparer leur fosse sceptique… Quant à Kylie, c’est la fille la plus sexy de la bande, en digne fille de sa mère et elle participe depuis sa plus tendre enfance à des concours de miss. Sue, elle, a des parents hyper croyants. Ces gamines, qui ont entre 15 et 16 ans, se prennent pour des femmes. Toutes un peu paumées, elles ont un rêve: élever leur enfant en même temps d’où cette idée folle de faire toute un bébé en même temps.
   
   Inspiré d’un fait divers, cette histoire a aussi connu une adaptation ciné sous le titre "17 filles". Ce roman s’empare de cette affaire en faisant s’exprimer quatre d’entre elles, et déroule ainsi le fil du récit grâce à la mise en scène d’une journaliste, qui s’attire la confiance des jeunes filles et les fait parler.
   
   J’ai beaucoup aimé ce livre, il m’a passionnée et écouter les jeunes revenir sur leur histoire m’a d’autant plus plu que la romancière alterne les différents points de vue des jeunes filles, ce qui aide à approcher au plus près de la vérité. On comprend peu à peu ce qui a pu les pousser à accepter ce pacte, même si une telle prise de décision est très déconcertante. On s’interroge sur les raisons qui ont poussé ces femmes-enfants à imaginer un tel scénario, en suivant les relations tissées entre elles, affichées ou secrètes, les faux semblants, les désillusions, les lendemains qui déchantent, le suspens quant au père, et le dénouement que j’ai trouvé très réussi.
   
   C’est un très bon moment de lecture, d’autant plus intéressant qu’il s’inspire d’une histoire vraie. Il se lit en une soirée et il est bien agréable aussi parfois de lire un roman puissant et profond en aussi peu de temps.

critique par Éléonore W.




* * *