Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Sois près de moi de Andrew O'Hagan

Andrew O'Hagan
  Sois près de moi
  Vie et opinions de Maf le chien et de son amie Marilyn Monroe

Sois près de moi - Andrew O'Hagan

Plus près de toi
Note :

    D'Ecosse nous arrivent Andrew O'Hagan et ce roman "Sois près de moi" qui nous présente un prêtre catholique muté dans la bourgade ouvrière de Dalgarnock, pas très loin de Glasgow, peu reluisante entre la bière, les bagarres et le Celtic Glasgow. Un livre intéressant sur un sujet devenu fréquent: les troubles de ce vicaire de Dieu vieillissant au contact de jeunes plutôt désœuvrés. On n'est pas obligé de se passionner pour les problèmes existentiels du Père Anderton. On peut même souhaiter lire autre chose. Pourtant "Sois près de moi" ne m'a pas laissé indifférent.
   
     Le portrait du prêtre est attachant. L'homme ne se paie pas de mots, ne prétend pas détenir une vérité. Il cherche surtout à ne pas décevoir vraiment ses paroissiens qui en veulent à l'Anglais qu'il demeure. Quant aux autres, on sait leur opposition historique contre les papistes. Sa gouvernante, Mrs Poole est une femme peu commune qui ne le ménage pas, peu impressionnée par les humanités du Père Anderton. Le passé du prêtre est douloureux sans être honteux. Sur ce chemin à la foi parcourue d'une houle discrète mais réelle et nourrie des réminiscences d'un père chirurgien mort brutalement et d'une mère écrivain et bien vivante quoiqu'éloignée, le Père David se voit entraîné vers les tourments d'une affaire embryonnaire mais qui suffit aux commérages et aux représailles. La présomption d'innocence, on s'en doute, n'est pas trop bien partagée en ces terres méfiantes, voire hostiles.
   
       Le Père Anderton, très lucide sur ses faiblesses et sur la compréhension des hommes, aura à faire à sa hiérarchie et à la justice. Rien d'absolument catastrophique probablement. Assez cependant pour qu'on se prenne à aimer cet homme en ses erreurs et ses peines. Assez pour que personnellement j'aie songé à Georges Bernanos qui a si bien parlé de la tempête sur le crâne de l'homme de Dieu. "Sois près de moi" ressemble ainsi à ces îlots écossais désolés sur lesquels le Père David emmène ses jeunes gens. Parfois pour un début de perdition.

critique par Eeguab




* * *