Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Qu'elle aille au diable, Meryl Streep! de Rachid El-daïf

Rachid El-daïf
  Qu'elle aille au diable, Meryl Streep!

Qu'elle aille au diable, Meryl Streep! - Rachid El-daïf

Farce lourdaude
Note :

   Jeune marié, le narrateur ne jouit guère de la présence de sa femme car celle-ci préfère vivre chez sa mère et ne lui accorde ses faveurs qu'avec parcimonie. Le fait qu'elle semble avoir des connaissances en matière de sexualité bien peu en rapport avec sa prétendue virginité ne semble guère troubler le benêt qui l'a épousée. Pas plus d'ailleurs que la grossesse déjà annoncée à demi-mots.
   
   Ce mariage arrangé semble commencer d'une bien étrange façon mais le narrateur croit pouvoir tout arranger et décider sa femme à venir habiter dans leur nid d'amour -qu'elle compare à une tombe- en achetant un superbe téléviseur. Las, il n'en profitera que tout seul car sa femme le quittera dès qu'elle aura appris la tentative de viol de son époux sur la jeune couturière venue s'occuper des rideaux de l'appartement conjugal. Abandon qui se fera en présence de toute la famille braillarde et vengeresse de l'infortunée jeune fille.
   
   Et Meryl Streep dans tout ça? Hé bien elle est la vedette de Kramer contre Kramer que le narrateur verra en Vo non sous titré.
   
   J'en étais au tiers du livre et je n'avais pas souri une seule fois, j'ai donc planté là le benêt obsédé devant son téléviseur et j'ai abandonné sans remords ce qui était présenté comme une comédie sur le couple et la sexualité et tenait davantage de la farce lourdaude.
   
   Je ne regrette pas de l'avoir juste emprunté...

critique par Cathulu




* * *