Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

La grande époque de Édouard Limonov

Édouard Limonov
  La grande époque
  Mes Prisons

Édouard Veniaminovitch Limonov (en russe : Эдуард Вениаминович Лимонов), est un écrivain franco-russe né en 1943, dissident politique, fondateur et chef du Parti national-bolchevique.

Emmanuel Carrère a consacré une biographie romancée à Édouard Limonov.

La grande époque - Édouard Limonov

Une enfance soviétique
Note :

   Exilé d'URSS en 1974, c'est en russe de Paris qu’Édouard Limonov a écrit une histoire de son enfance remarquablement traduite par Antoine Volodine. Le livre est dédié à ses parents Véniamine et Raïssa. Les origines familiales, la société des enfants, la vie en URSS entre 1945 et 1955, tels sont les thèmes forts de ce livre vivant et plein d'humour — où perce la mélancolie du pays natal.
   
    À sa mère venue de la région de Nijni-Novgorod, Edik (diminutif d'Edouard) doit quelques gouttes de sang tatar. À une arrière grand-mère paternelle, il doit quelques gouttes de sang cosaque et plus spécialement ossète. Bref, le petit Edik est né du «melting pot» russe. Venu au monde avec la victoire de Stalingrad, il a porté le nom de son père, Savenko, un lieutenant recruté par le NKVD pour ses compétences en électricité. À la fin de la guerre, la famille s'est installée à Kharkov à l'état-major d'une division et connaît la stabilité dans une adresse très parlante: rue de l'Armée rouge. Dix ans plus tard, après la mort de Staline, la famille déménagera pour un nouveau quartier — ce sera la fin de la "grande époque" pour Edik qui a aussi un autre repère: le NKVD fut alors scindé entre MVD et KGB.
   
    Fils unique, Edik a des camarades de jeu, qu'il appelle «la marmaille», à peu près tous fils et filles de militaires. La cour de l'état-major, les dépendances et les écuries servent de terrain de jeu été comme hiver. Un adjudant, sorte de concierge de l'immeuble, fascine les gamins avec son bricolage d'une vieille Opel. Le petit Edik est fasciné aussi par les loisirs de son père: entretien du revolver ou montage de postes de radio. Le lecteur mesure l'ampleur de la pénurie dans laquelle vivent ces gamins, alors qu'ils peuvent passer pour des privilégiés du régime. Malgré les difficultés matérielles, c'était "la grande époque" pour l'enfant russe maladif qui avait reçu de ses parents une éducation attentive — avant d'avoir «dégénéré en auteur ».
   
    Dans la ville en ruines, de longues palissades entourent les secteurs en ruines. Malgré la victoire sur le Reich allemand, on manque de tout, beurre, lait, viande. Lorsqu'une exposition agricole est organisée à Kharkov, avec de vrais kolkhoziens qui ont apporté lait et viande, les officiers chargés du maintien de l'ordre craignent que l'émeute populaire ne submerge tout. Ce récit restitue bien l'air du temps: la fête du nouvel an autour d'un beau sapin mais sans vrais cadeaux; les chansons que la radio diffusait. Le climat patriotique a fortement marqué l'auteur qui reconnaît avoir dû renoncer à la carrière militaire seulement en raison de sa myopie.
   
    De retour en Russie, Limonov s'est lancé dans la politique en suivant des choix qui lui ont valu un séjour en prison. Emmanuel Carrère a publié sur cet écrivain, en 2011, un ouvrage simplement intitulé "Limonov".

critique par Mapero




* * *