Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Dès 09 ans: Ivanhoé de Walter Scott

Walter Scott
  La fiancée de Lammermoor
  Dès 09 ans: Ivanhoé
  Le talisman

Sir Walter Scott, 1er baronnet d'Abbotsford (1771 à Édimbourg - 1832 à Abbotsford) est un poète et écrivain écossais. Avocat de formation, antiquaire par goût, il parcourt l'Écosse à la recherche de son passé. Au tournant du XVIIIe et du XIXe siècles, il se lance dans la littérature, publiant des textes anciens ou appartenant à la tradition populaire autant que des poèmes de son cru, comme "La Dame du lac"(1810). Puis il se tourne vers le roman écossais, marqué par le succès de "Waverley" (1814), avant d'évoluer vers le roman historique, où il brille notamment avec "Ivanhoé" (1819) et "Quentin Durward" (1823).
(Merci Wikipedia)

Dès 09 ans: Ivanhoé - Walter Scott

L'un des meilleurs romans de chevalerie !
Note :

   L'histoire a pour cadre l'Angleterre de la fin du XIIe siècle, en pleine période de querelles et de luttes d'influences entre Normands et Saxons, deux peuples qui se battent pour le même territoire et doivent cohabiter, malgré leurs langues différentes et leurs coutumes diamétralement opposées. Cédric de Rotherwood, noble saxon, issu d'une lignée prestigieuse, et nostalgique de l'Angleterre saxonne, vaincue par les Normands en 1066, rêve de rétablir sur le trône d'Angleterre un roi saxon, et tout particulièrement Athelstane de Coningsburgh, l'un de ses voisins, dernier descendant des anciens rois saxons. Afin de mener à bien cette entreprise, il envisage de lui donner pour épouse sa pupille, Lady Rowena, elle-même princesse saxonne. Mais celle-ci refuse de se soumettre à sa volonté: elle est amoureuse et aimée de Wilfried d'Ivanhoé, fils de Cédric, que ce dernier a banni dans l'espoir de faire plier Rowena, en vain. Ivanhoé part en croisade en Terre Sainte avec le roi Richard Cœur de Lion, qui est fait prisonnier lors du retour et emprisonné en Autriche. Ivanhoé rentre alors secrètement en Angleterre, où il fait la connaissance d'une belle et jeune juive, Rebecca, fille d'Isaac d'York, qu'il a protégé et défendu, chose rare dans une Angleterre où l'antijudaïsme est monnaie courante, et où l'on extorque sans cesse aux Juifs de l'argent sous divers prétextes, en les écrasant sous des taxes aussi exorbitantes qu'injustifiées. A l'occasion d'un tournoi organisé entre Normands et Saxons à Ashby, Ivanhoé trouve l'occasion de faire son grand retour, en défiant successivement tous les plus grands chevaliers normands, notamment Bracy, Malvoisin, Bois-Guilbert et Front-de-Boeuf, inféodés au Prince Jean, frère de Richard, qui tente de s'emparer du trône en l'absence de son frère. Aidé d'un mystérieux chevalier noir dont l'identité ne sera dévoilée que bien plus tard, Ivanhoé remporte anonymement le tournoi d'Ashby, mais il est grièvement blessé lors de la lutte finale, et le chevalier saxon devra combattre sur tous les fronts, afin de sauver son roi, de regagner sa place dans sa famille, d'épouser Rowenna et de sauver la belle Rebecca des griffes des Normands...
    
   
   Tout le monde connaît, au moins de nom, Ivanhoé, Richard Cœur de Lion, Frère Tuck ou encore Robin des Bois, notamment grâce au célèbre film de Richard Thorpe, réunissant Robert Taylor dans le rôle-titre et Liz Taylor dans celui de Rébecca. Mais là où le film se concentrait sur l'histoire d'amour impossible entre le chevalier épris d'une Saxonne et la belle juive, Walter Scott s'intéresse avant tout aux intrigues et autres complots qui mettent aux prises Normands et Saxons, et même s'il sacrifie régulièrement aux exigences du genre romanesque, parfois jusqu'à l'excès (avec par exemple la résurrection complètement rocambolesque de l'un des personnages), Scott fait revivre sous nos yeux cette fin du XIIe siècle tourmentée, où les Saxons tentent une dernière fois de se rebeller contre l'autorité tyrannique que les Normands cherchent par tous les moyens, même les plus ignobles, à leur imposer.
   
    Absolument passionnant, fourmillant de scènes amusantes (tel ce passage où le bouffon de Cédric, Wamba, afin d'éviter un contact qu'il juge déshonorant avec le juif Isaac, se sert d'un jambon comme d'un bouclier), le roman de Walter Scott nous livre aussi son lot de combats épiques (l'assaut du château de Front-de-Boeuf par les hors-la-loi de Sherwood, menés par un certain Locksley, en est sans doute le meilleur exemple), de tournois palpitants et de trahisons et rebondissements en série, jusqu'à un incroyable procès pour sorcellerie instruit de façon arbitraire par les sbires du prince Jean.
   
   Le style, volontairement vieillot et ampoulé, reste étonnamment agréable à lire, et même les longues descriptions des scènes de combat, des lieux ou des personnages font partie intégrante de l'intrigue et ne sont jamais lassantes ni superflues. Bien sûr, en tant que lectrice friande de belles histoires d'amour, j'aurais préféré que Scott délaisse un peu plus les combats et autres tournois pour insister davantage sur les amours contrariées d'Ivanhoé et de Rébecca, même si, il faut le reconnaître, Scott peint aussi bien les tourments de la passion amoureuse que les exploits guerriers de ses héros. Avec ses multiples intrigues, ses coups de théâtre, ses méchants très méchants et ses gentils très gentils (oui, Scott est un petit peu manichéen sur les bords), ses nombreux personnages, tous plus intéressants les uns que les autres, ce roman vous emporte dans un tourbillon d'aventures incroyables où les chevaliers au grand cœur arrivent in extremis pour sauver les jeunes filles en détresse.
   
    Un grand classique de la littérature anglo-saxonne, malheureusement trop oublié des jeunes lecteurs contemporains (d'autant que la plupart des versions proposées par les éditeurs français sont - hélas!- abrégées), et qui demeure pourtant, et de loin, l'un des meilleurs romans de chevalerie jamais écrits.
   
   
   PS: Il y a aussi une version intégrale pour les grands en Livre de poche.
    ↓

critique par Elizabeth Bennet




* * *



Waverley novel
Note :

   Walter Scott est né à Edimbourg en 1771. Son père était avocat et il commença lui-même des études de droit mais la lecture de vieilles légendes et ballades écossaises ainsi que l'exploration du pays écossais jusque dans ses contrées les plus sauvages ont une grande influence sur lui. Il commence par écrire des poèmes puis se tourne vers le roman historique. Si Ivanhoé publié en 1819 assure sa notoriété en Angleterre et à l'étranger, il avait écrit d'autres romans avant, en particulier un, paru anonymement en 1814 intitulé : "Waverley ou soixante ans après". Ce livre eut un tel succès populaire que l'on appela tous les autres romans de Walter Scott qui suivirent les "waverley novels".
   
   Quelques uns des principaux Waverley novels : 1816 L'Antiquaire 1817 : Rob Roy 1821 : Le Pirate; Kenilworth 1824 Quentin Durward 1828 : La jolie fille de Perth 1829 : Anne de Geierstein ou la fille des brumes
    Dans Les contes de mon hôte : 1819 : Lucia de Lammermoor 1831 : Robert, comte de Paris
   
   Avec Ivanhoé l'écrivain fait revivre l'Angleterre au temps de Richard Ier cœur de Lion. Il présente la haine qui existe entre les Saxons et les Normands, inextinguible depuis le bataille d'Hastings (1066) qui donna la victoire à Guillaume de Normandie. Ivanhoé, parti à la croisade, avec le roi normand Richard Cœur de Lion, apprend que celui-ci a été fait prisonnier en Autriche (1192) et que l'empereur Henri VI demande une riche rançon pour libérer son illustre prisonnier. Mais le frère de Richard, Jean sans Terre, ne veut pas payer la rançon et cherche à usurper le pouvoir. Brouillé avec son père Cédric le Saxon, farouche défenseur de la cause saxonne, Ivanhoé rentré en Angleterre, va tout mettre en œuvre pour faire revenir Richard et lutter contre les normands qui abusent de leurs pouvoirs. Il demande un soutien financier à Isaac, le juif et fait connaissance de la brune Rebecca, sa fille, qui est aussi guérisseuse et qui tombe amoureuse de lui. Mais Ivanhoé est fiancé à la blonde Rowena, pupille de son père, qui l'aime en retour...
   
   L'influence de Walter Scott a été grande sur les écrivains du XIX siècle et sur le romantisme français. De nombreux écrivains à son imitation vont écrire des romans historiques y compris les plus grands Victor Hugo, Stendhal, Balzac, Alexandre Dumas, Prosper Mérimée…
   
   Pour la première fois avec Ivanhoé un roman historique mettait l'Histoire au premier plan par rapport à l'histoire personnelle des personnages. En effet, Walter Scott, le premier, utilise l'Histoire non comme un décor ou un arrière-fond exotique. Les personnages sont inscrits dans leur époque et représente des types sociaux. Dans "Ivanhoé" qui montre un pays, l'Angleterre, divisée par la haine entre les saxons envahis, humiliés, dépossédés du pouvoir et de leurs biens et les normands envahisseurs, pleins de morgue, utilisant la violence, chacun va incarner sa place dans la société par rapport au contexte historique : Cédric, baron saxon, père d'Ivanhoé représente l'opposition farouche et irréductible aux normands; Ivanhoé, saxon qui a fait allégeance à Richard, représente le parti de ceux qui veulent faire alliance à condition de voir rétablir leurs droits. Richard Cœur de Lion est le trait d'union possible entre ces deux parties. Le juif Isaac de York représente le pouvoir économique et sous les traits de Rebecca le martyre vécu par ce peuple. A l'histoire de l'individu, Walter Scott substitue l'histoire des classes sociales. C'est une des raisons qui expliquent son succès parmi les romantiques français. *
   
   Mais Walter Scott a influencé le romantisme français pas seulement en qui concerne le roman historique mais aussi les romans de Balzac de La comédie humaine qui s'inspirent de lui et de son intérêt pour les classes sociales en évoluant vers le réalisme, les pièces de théâtre historiques qui envahissent la scène, les musiciens et les peintres qui s'emparent des sujets du romancier pour leurs opéras ou leurs tableaux.
   
   
   *voir : "Le roman historique à l'époque romantique : essai sur l'influence de Walter Scott" (Nouv. éd.) / par Louis Maigron

critique par Claudialucia




* * *