Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Le Dernier Sultan de Grenade de Vicente Escrivà

Vicente Escrivà
  Le Dernier Sultan de Grenade

L’auteur :
Naissance : 1 juin 1913
Lieu : VALENCIA (Espagne)
Vivait à Madrid.
Décès : 18 avril 1999
Docteur en philosophie et en lettres, il était avant tout un cinéaste : metteur en scène, scénariste et producteur ; il a beaucoup écrit pour le septième art.
A ma connaissance «le Dernier Sultan de Grenade» est le seul roman écrit par l’auteur.

Le Dernier Sultan de Grenade - Vicente Escrivà

Le crépuscule des lumières andalouses !
Note :

   Une grande part est faite au romanesque, et l’on peut regretter que celle consacrée à l’Histoire ne soit pas aussi importante. Le récit se focalise sur Grenade et les importantes personnalités d’avant sa chute : Ismail le sage grand-père de Boabdil, Muley Hassan le père qui rejette le joug chrétien, Fatima la mère descendante du prophète, el Zagal l’oncle belliqueux, Boabdil le dernier Sultan, Isabel de Solis la chrétienne qui suscite tant de passions, Fernando le roi d’Espagne et Isabel la Catholique sa reine. Très peu de place est accordée aux peuples musulman et chrétien qui ont souffert cet affrontement dans leur chair ; très peu sur leurs us, leurs coutumes et leurs échanges ; très peu sur le contexte économique qui pourtant a son importance dans le déroulement des événements ; passé sous silence l’inquisition espagnole pourtant créée en 1479 par Fernando et Isabel souverains d’Espagne, qui voulaient ainsi s'assurer de la sincérité des convertis juifs et maures - minorités religieuses absorbées lors de la Reconquista - en vue de faire de l'unité de la foi le ciment national.
   Il est vrai que seuls les amoureux d’Histoire auront ce regret ! Il n’est nul besoin de tout cela pour grandement apprécier et être envoûté par ce livre. C’est un merveilleux roman qui fera rêver et trembler tous ceux qui aiment les belles histoires bien racontées, avec en prime cette saveur d’Orient qui vient épicer et enluminer ce récit exalté.
   
   Une fois de plus on reste pénétré, en ce XV éme siècle, par le contraste entre les lumières de l’Andalousie Maure, et l’obscurantisme de l’Espagne inquisitoriale.
   
   Surtout ne vous laissez pas influencer par le fait que l’ouvrage soit sorti dans une collection destinée à la jeunesse ( je ne l’ai remarqué moi-même que quelques temps après l’avoir lu ) ; les personnages sont quelques peu idéalisés, mais hormis cela c’est une littérature de très bonne qualité, qui à sa place dans nos bibliothèques.
   
   Une lecture instructive, divertissante et palpitante !

critique par Hervé M




* * *