Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Jeunes femmes en uniforme de Tereska Torrès

Tereska Torrès
  Jeunes femmes en uniforme

Jeunes femmes en uniforme - Tereska Torrès

La routine du (de la) bidasse
Note :

   Nous sommes en 1940, des français déterminés à continuer la lutte contre ceux qui ont envahi la France affluent à Londres. Parmi eux, des femmes qui vont intégrer le corps féminin des Forces Françaises libres. C'est la voix de ces femmes que fait entendre Tereska Torrès.
   
   Jeunes femmes en uniforme un texte inédit en français, qui à sa parution en 1948 aux États-Unis a fait scandale pour sa description sans fard de la vie au sein d'une groupe de femmes venues d'horizons différents. Relations sentimentales et sexuelles, parfois lesbiennes, ennui, disputes, alertes aériennes, difficultés matérielles,Tereska Torrès n'édulcore effectivement rien de ce dont elle a été témoin, au point qu'il faut attendre fort longtemps pour une traduction et une parution en France, l'auteur ayant craint semble-t-il de choquer ses compatriotes, ce qui peut se comprendre tant elle s'éloigne de la geste de la Résistance telle qu'elle a pu s'écrire dans l'immédiat après-guerre. En effet, plutôt que de se pencher sur le spectaculaire, les combats, c'est le quotidien qu'elle décrit, la routine d'une caserne, dans tout ce qu'elle peut avoir d'ennuyeux, les bombardements et leur lot de drames, les longues factions, le travail de secrétariat... En cela, c'est un texte indispensable, voire incontournable pour qui s'intéresse à cette période de l'histoire.
   
   Reste que j'y ai trouvé des longueurs, un style un peu fade, l'impression de rester en surface de ce qui aurait pu se révéler passionnant avec un peu plus, non pas de romanesque, mais de souffle. Loin de moi l'idée saugrenue de nier le caractère extrêmement intéressant de Jeunes femmes en uniforme, mais force m'est de reconnaître que ce fut une lecture décevante

critique par Chiffonnette




* * *