Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Maîtresse de Valerie Martin

Valerie Martin
  Indésirable
  Maîtresse
  Mary Reilly

Maîtresse - Valerie Martin

« ...je devais prétendre qu'il restait en moi quelque chose de vivant. »
Note :

   Présentation de l'éditeur
   
   "1828. Sa voix est sereine, comme détachée de tout. Et pourtant si dérangeante. Marion est propriétaire d'esclaves dans le Sud des Etats-Unis. Elle nous parle de ses aspirations et de ses fantasmes, de son passé et de son présent, de son mari qui ne l'aime pas, et de Sarah, son esclave qui, petit à petit, va s'installer dans sa vie jusqu'à la lui voler. Et, peut-être, inverser les rôles. Car qui, de la maîtresse et de l'esclave, possède ou est possédée ? Qui est la victime et qui est le bourreau ? C'est sur cette ambiguïté que repose le roman de Valerie Martin. C'est aussi dans ce paradoxe qu'il puise toute sa force. Couronné par le prestigieux Prix Orange, qui récompense le meilleur roman de langue anglaise écrit par une femme, ce saisissant portrait est une double démythification du Sud chevaleresque de l'Amérique et du bonheur conjugal. Mais, plus qu'un réquisitoire contre toutes les oppressions, Maîtresse est un magnifique plaidoyer pour la vie. "

   
   
   En 1882 dans le Sud des Etats-Unis, la vie n'est pas aussi flamboyante et douce qu'on pourrait le croire. La révolte commence à gronder et les Blancs ont fort à faire pour conserver les Noirs sous le joug de l'esclavage.
   
   Mais qui vit vraiment, Manon, jeune femme désabusée qui se refuse à son mari tyrannique ou Sarah, l'esclave qui dissimule soigneusement ses pensées et passe ses nuits avec l'époux de Manon?
   
   Ni avec toi ni sans toi pourrait être le leitmotiv de Manon qui n'arrive pas à se défaire de cette esclave qui l'humilie en sourdine. Une valse-hésitation fascinante où les rapports de force changent sans cesse, où la manipulation se fait feutrée, se donne ainsi à voir.
   
   Bien que les romans historiques ne soient pas vraiment ma tasse de thé, ayant beaucoup aimé le précédent roman de Valerie Martin*, j'ai enchaîné avec celui-ci et bien m'en a pris. En effet, même si l'auteure s'est appuyée sur une documentation solide, elle a su s'en affranchir pour mieux insister sur les rapports troubles qui se nouent entre les deux femmes.
   
   Un roman acide et troublant. A découvrir.
   
   * "Indésirable"

critique par Cathulu




* * *