Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Fièvre noire - Les chroniques de Mackayla Lane , T1 de Karen Marie Moning

Karen Marie Moning
  Fièvre noire - Les chroniques de Mackayla Lane , T1
  Ados: Fièvre rouge - Les chroniques de Mackayla Lane , T2
  Ados: Fièvre fae et Fièvre fatale, T 3 & 4

Fièvre noire - Les chroniques de Mackayla Lane , T1 - Karen Marie Moning

La réalité et son double
Note :

   MacKayla Lane a 22 ans et elle mène une vie tranquille et monotone dans une petite ville paumée de Géorgie. Son destin bascule quand elle apprend que sa sœur aînée, Alina, qui passait une année à Dublin dans le cadre d'un échange universitaire, a été violemment assassinée. La jeune femme a tenté, quelques heures avant sa mort, de joindre Mac et lui a laissé un message pour le moins sibyllin. Dévastée par la douleur et la culpabilité (Mac n'a pas eu le message, son portable s'étant noyé au fond de la piscine) et confrontée au chagrin sans fond de ses parents, Mac décide de se rendre sur place et de forcer la police locale à rouvrir un dossier qu'ils ont hâtivement fermé faute de preuves. Mais à Dublin, les choses se révèlent plus que déstabilisantes pour elle: non seulement sa sœur semble lui avoir caché beaucoup de choses, mais en plus elle se découvre un étrange don. Mac n'est pas au bout de ses surprises.
    
   Il y a longtemps que j'entendais les copines parler avec émotion de Jericho Barrons et de cette série, chers happy few, et j'ai fini par céder à la tentation, définitivement entraînée par Karine qui a passé la dernière semaine au rythme des aventures de Mac, et le moins que l'on puisse dire c'est que je ne le regrette pas. "Fièvre noire" est en effet l'excellent premier volume d'une série qui en compte cinq: il met très efficacement en place le cadre et j'ai beaucoup aimé cette vision d'un Dublin livré à la magie et aux maléfices à l'insu des humains qui ne comprennent pas (et parfois ne voient pas) les événements et les changements qui surviennent pourtant sous leurs yeux.
   
   Dans cette ville à la fois lumineuse et terrifiante, Mac se sent totalement déplacée, d'abord parce qu'en bonne américaine, elle ne comprend pas un traître mot de ce qu'on lui raconte, puis parce qu'elle découvre qu'elle a un don de double-vue: elle voit au-delà du glamour des Faes, ce qui la place dans un monde à part, humaine assistant, dans un premier temps impuissante, aux atrocités commises par des Faes dont elle ignorait jusque là l'existence. C'est que dans le monde de Fever, comme dans celui de Mercy Thompson, les Faes sont des êtres sanguinaires qui ne pensent qu'à utiliser ou asservir les humains et Mac, dont la plus grande préoccupation était d'assortir correctement son vernis à ses mini-jupes, découvre un monde révulsant et effrayant qui la rend physiquement malade. Heureusement pour elle, elle trouve un étrange allié en la personne de Jericho Barrons, mystérieux libraire dont le savoir semble sans limites, qui a le même pouvoir de voyance que Mac, doublé de quelques autres. L'intrigue se met en place en partie (rien n'est résolu à la fin de ce premier volume) et j'ai été conquise par le personnage de Mac, qui fait mentir tous les clichés sur les blondes (elle m'a rappelé Buffy par bien des aspects) et par l'alliance extrêmement réussie entre la noirceur de l'histoire et l'humour bienvenu de certains dialogues et certaines réflexions. Inutile de préciser que le deuxième volume ne va pas rester longtemps dans la PAL. C'est comme ça, il y a des privilégiés dans la vie.
   
   Titre original : Darkfever
   
   
   Les chroniques de Mackayla Lane:
   
   1 Fièvre noire -

   2 Fièvre rouge
   3 Fièvre Faë
   4 Fièvre fatale

critique par Fashion




* * *