Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Les chants de la Terre lointaine de Arthur C. Clarke

Arthur C. Clarke
  Les enfants d'Icare
  Les chants de la Terre lointaine
  2001 : l’Odyssée de l’espace

Né en 1917 en Angleterre, membre de l'Académie astronautique, Arthur C. Clarke est mort en 2008 au Sri Lanka où il vivait. Il a publié plus de cinquante livres traduits en trente langues et récompensés par des prix prestigieux.
(Editeur)

Il a été lu dans le cadre des mois "L'Age d'or de la Science Fiction "

Les chants de la Terre lointaine - Arthur C. Clarke

Un voyage agréable
Note :

   La Terre se meurt et les derniers représentants de l'espèce humaine prennent place à bord du Magellan avec l'espoir d'atteindre, après un voyage de plusieurs centaines d'années, une nouvelle planète. Au cours d'une escale sur une planète océan, Thalassa, colonisée longtemps auparavant par des vaisseaux-semeurs, l'équipage du Magellan rencontre des humains pour qui la Terre est un lointain souvenir. Qui des deux va le plus apporter à l'autre?
   
    "Les chants de la Terre lointaine" parle de fin du monde, d'exil, de deuil, et pourtant, c'est un roman qui déborde de tranquillité. Pas si paradoxal que ça puisque finalement, la mort de la Terre est le prétexte à imaginer la rencontre entre terriens et une civilisation autre née de la colonisation d'une planète. D'un côté des êtres humains détenteurs d'une technologie avancée, héritiers d'une histoire longue et témoins de la fin d'une ère, de l'autre, une société pacifique, athée, ouverte, qui ne sait de la Terre que ce qui a été transmis dans les archives du vaisseau-semeur.
   
   Arthur C. Clarke raconte un choc des cultures et un enrichissement réciproque, s'attachant plus particulièrement à quelques destins et esquissant au passage quelques pistes de réflexion sur la religion, le devenir de l'humanité, les évolutions d'un groupe humain confronté à l'inconnu.
   
   Dommage que la question des espèces intelligentes non humaines soit abordée seulement comme une aventure, et que le devenir de Thalassa et de ses habitants, confrontés à la menace que représente cette intelligence née de l'évolution et le changement que représente la présence de certains des visiteurs restés sur leurs terres soient effleurés, mais finalement, là n'est pas le cœur de ce roman qui s'attache à l'humain plus qu'à l'aventure, à un intermède dans un combat dont on ne connaîtra pas l'issue. C'est du coup de l'aventure sans aventure, une rencontre improbable qui se déroule dans une sérénité bonne enfant dont on prend plaisir à découvrir les tenants et les aboutissants, sans se sentir vraiment remué et interrogé. Mais le voyage est indéniablement plaisant!

critique par Chiffonnette




* * *