Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Jolie Blon’s Bounce (Dave Robicheaux - 12) de James Lee Burke

James Lee Burke
  Purple cane Road (Dave Robicheaux - 11)
  Le bagnard et autres nouvelles
  Dans la brume électrique avec les morts confédérés (Dave Robicheaux - 6)
  Le brasier de l'ange (Dave Robicheaux - 8)
  Dixie city (Dave Robicheaux - 7)
  Prisonniers du ciel (Dave Robicheaux - 2)
  Une tache sur l´éternité (Dave Robicheaux - 5)
  La rose du Cimarron
  Le boogie des rêves perdus
  Une saison pour la peur (Dave Robicheaux - 4)
  Sunset limited (Dave Robicheaux - 10)
  La pluie de néon (Dave Robicheaux - 1)
  Cadillac juke-box (Dave Robicheaux - 9)
  Bitterroot
  Heartwood
  L'Emblème du croisé (Dave Robicheaux - 14)
  Dernier tramway pour les Champs Elysées (Dave Robicheaux - 13)
  Vers une aube radieuse
  Jolie Blon’s Bounce (Dave Robicheaux - 12)
  La descente de Pégase (Dave Robicheaux - 15)
  Jésus prend la mer
  Black cherry Blues (Dave Robicheaux - 3)
  La moitié du paradis
  Déposer glaive et bouclier
  Dieux de la pluie
  Creole Belle (Dave Robicheaux - 19)
  L’arc-en-ciel de verre (Dave Robicheaux -18)
  Swan Peak (Dave Robicheaux - 17)
  La nuit la plus longue (Dave Robicheaux - 16)

James Lee Burke est un écrivain américain de romans policiers, né à Houston (Texas) en 1936.
Il vit entre New Iberia (Louisiane) et Missoula (Montana).
Diplômé de littérature américaine, il enseigne à l’université du Missouri.
Après avoir habité longtemps en Louisiane, il réside actuellement à Missoula (Montana)

Jolie Blon’s Bounce (Dave Robicheaux - 12) - James Lee Burke

C’est une chanson …
Note :

   C’est une chanson, "Jolie Blon’s Bounce". Un blues que reprend à son compte Tee Bobby Hulin, musicien noir aussi doué pour chanter le blues qu’il parait démuni dans la vie courante. Il est de la catégorie des pauvres, pauvres noirs qui plus est, catégorie qui semble hanter abondamment les lieux de New Orleans à en croire James Lee Burke.
   
   Mais d’abord, commençons par le début, il y a … évidemment … Dave Robicheaux, l’enquêteur de New Iberia, ancien flic de New Orleans déchu, rescapé de l’alcool, qui gère dorénavant son affaire de location de bateaux pour pêcher, à mi-temps de son boulot d’enquêteur pour le shérif de New Iberia.
   
   Et voilà que Amanda, une jeune fille blanche, est retrouvée dans un champ de cannes à sucre, attachée, exécutée au fusil et violée, tant qu’à faire. Comme souvent dans les épisodes Dave Robicheaux, il va falloir remonter loin dans l’histoire sudiste pour extirper les racines qui ont conduit à ce drame. Beaucoup de violence, encore une fois, mais je ne doute pas que la Louisiane soit un monde violent, des caractères affirmés, surannés (esclavage pas si vieux), et des considérations sur la nature habituelles sous la plume de James Lee Burke.
   
   Ça reste un bonheur de lecture intelligente. On va naviguer entre riches propriétaires qui n’ont pas l’air au courant que la Guerre de Sécession a eu lieu, de pauvres gens, des gens de loi à la moralité élastique, des caïds de la pègre … On n’est pas volé avec James Lee Burke!
   
   « Nous entrâmes dans la boîte de nuit par une porte latérale. A l’intérieur, bruit et chaleur régnaient en maîtres, l’air était dense et brumeux de fumée de cigarette, épaissi par les relents de whisky, de crabe bouilli et de suée de bière. Tee Bobby était au micro, sa chemise lavande à longues manches plaquée sur son torse comme une seconde peau, une guitare électrique rouge suspendue à son cou. Il but à même le goulot d’une bouteille à long col de bière Dixie, essuya ses yeux mouillés d’un revers de manche et attaqua "Breaking up is hard to do" en vacillant légèrement derrière son micro. Il chantait paupières fermées, le visage empreint d’une émotion qui, de prime abord, pouvait paraître factice et fabriquée pour la circonstance, mais lorsqu’elle résonnait dans le micro, sa voix était chargée d’un sentiment de perte irrévocable.»

   
   A noter que la traduction est, classiquement, de Freddy Michalski et qu’elle me parait plus en accord avec les ouvrages précédents de Burke que celle de "L’emblème du croisé" qui n’était pas, exceptionnellement(?), de lui.
   
   
   Série Dave Robicheaux
   
   1. La Pluie de néon, The Neon Rain (1987)
   2. Prisonniers du ciel, Heaven's Prisoners (1988)
   3. Black Cherry Blues, Black Cherry Blues (1989)
   4. Une saison pour la peur, A Morning for Flamingos (1990)
   5. Une tâche sur l'éternité, A Stained White Radiance (1992)
   6. Dans la brume électrique avec les morts confédérés, In the Electric Mist with Confederate Dead (1993)
   7. Dixie City Jam (1994)
   8. Le Brasier de l'ange, Burning Angel (1995)
   9. Cadillac Jukebox (1996)
   10. Sunset Limited (1998)
   11. Purple Cane Road (2000)
   12. Jolie Blon's Bounce (2002)

   13. Dernier tramway pour les Champs-Élysées, Last Car to Elysian Fields (2003)
   14. L'Emblème du croisé, Crusader's Cross (2005)
   15. La descente de Pégase, Pegasus Descending (2006)
   16. La nuit la plus longue, The Tin Roof Blowdown (2007)
   17. Swan Peak (2008)
   18. The Glass Rainbow (2010)
   19. Creole Belle (2012)
   20. Lumière du monde, Light of the World (2013)
    ↓

critique par Tistou




* * *



Au cœur de la Louisiane
Note :

    Cette histoire se déroule en Louisiane, berceau du blues cajun. D'ailleurs le titre du roman n'est autre qu'une vieille chanson (1946) de ce genre musical (violons, guitares, voix rocailleuse et ambiance moite...). (à écouter sur Youtube, c'est assez atypique !)
   
    Le récit commence par le meurtre sauvage d'une adolescente de 16 ans appelée Amanda. On la retrouve violée et assassinée dans un champ de canne à sucre. Tout laisse à penser que c'est un jeune looser noir, Tee Bobby Hulin; musicien de blues et drogué, qui a fait le coup. Mais pour le flic Dave Robicheaux (le genre de policier solitaire, incorruptible et hanté par ses démons... alcool... guerre du Vietnam...) dont c'est la onzième aventure et pour sa coéquipière Helen Soileau, rien n'est moins sûr.
   
    L'enquête démarre puis c'est au tour d'une prostituée, fille d’un mafieux local, de subir le même sort. Robicheaux fait des liens pour ces deux histoires, mais il devient de plus en plus difficile de croire à la culpabilité de Hulin. Par ailleurs, il se trouve que l’avocat du jeune suspecté Hulin n’est autre que Perry LaSalle, qui appartient à une riche famille de planteurs de New Iberia et qui dispose presque des pleins pouvoirs sur la région. Cette famille, les LaSalle, Robicheaux les connaît, et surtout, il connaît la sinistre réputation de l’homme qui fut leur contremaître autrefois dans la plantation: un être sadique nommé Legion Guidry. Voici donc le policier Robicheaux obligé de fouiller dans le passé pour résoudre cette affaire.
   
    Ainsi dans ce roman, l'auteur James Lee Burke puise au cœur de la Louisiane ce qui fait l'intérêt de cette intrigue policière: contexte social, racial et historique. Les personnages sont forts, certains personnages mineurs déroutent et étourdissent un peu la lecture... sans compter que le policier Robicheaux est un sacré mec !
   
    L'Amérique du bayou tient en haleine, c'est au final un bon policier noir !

critique par Laugo2




* * *