Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Casco Bay de William G. Tapply

William G. Tapply
  Dérive sanglante
  Dark Tiger
  Casco Bay

William G. Tapply (1940 – 2009) est un écrivain américain qui a publié plus de 40 ouvrages policiers ou consacrés à sa passion: la pêche.
Tapply est né et a vécu en Nouvelle Angleterre. Il était également professeur.

Casco Bay - William G. Tapply

Stoney l'énigmatique
Note :

   "Sept ans après le mystérieux accident qui a effacé sa mémoire, Stoney Calhoun a repris sa paisible existence de guide de pêche, partagée entre la boutique de la belle Kate Balaban et sa cabane isolée dans les bois du Maine.
   Jusqu'au jour où, sur une île inhabitée de Casco Bay, il découvre un cadavre entièrement carbonisé. Peu de temps après, le client qui l'accompagnait est assassiné. Malgré ses réticences, Calhoun est entraîné dans l'enquête du shérif Dickman et ses vieux réflexes reviennent." (4e de couverture)

   
   
   Après la lecture de "Dérive sanglante" je savais que je ne tarderai pas à replonger dans les aventures de Stoney, l'énigmatique et flegmatique Stoney, toujours aussi amnésique, toujours amoureux de Kate et toujours au mauvais endroit au mauvais moment.
   
   Cette deuxième enquête m'a paru un peu légère, pas très fouillée et le dénouement trop facile et rapide, mais l'essentiel n'est pas là. L'essentiel c'est la personnalité de Stoney et le mystère qu'il représente. Le contraste est saisissant entre l'homme d'aujourd'hui, aspirant à vivre tranquille dans sa cabane au milieu des bois, contemplant les poissons au bord de la rivière avec le fidèle Ralph (son chien) à ses cotés et le Stoney Calhoun d'avant la foudre qui l'a rendu amnésique, qui paraît fort bien maîtriser toutes les techniques pour tuer vite et bien et qui soupçonne l'avoir fait sans problème dans son autre vie.
   
   Dans ce deuxième volume, nous n'avançons pas d'un pouce dans la dissipation ne serait-ce que partielle de ce mystère. L'homme en gris lui rend toujours visite pour s'assurer qu'il ne retrouve pas la mémoire. Mais pourquoi lui distille-t-il à petites doses des informations sur sa vie d'avant? Qui était-il? Un flic? Un agent spécial?
   
   Kate m'a semblé un peu moins présente dans ce volume, il faut dire que leur histoire d'amour atypique ne progresse pas beaucoup, au grand désespoir de Stoney. Précisons que la nature tient une grande place dans le récit, en l’occurrence la multitude d'îles de Casco Bay, la mer, les pêcheurs, les aubes et les crépuscules... toute une atmosphère très bien rendue.
   
   Stoney, pour la troisième aventure c'est quand tu veux...
   
   
   
   Série Stoney Calhoun
   
   1) Dérive sanglante
   2) Casco bay

   3) Dark Tiger
   ↓

critique par Aifelle




* * *



Série Stoney Calhoun
Note :

   Stoney Calhoun est un héros intéressant : un peu taiseux, amnésique depuis un accident, as de la pêche et de la fabrication des mouches, amoureux de son associée la belle Kate et ami du shérif Dickman.
   Sans oublier le chien, Ralph Waldo, qui partage sa cabane au fond des bois.
   De temps en temps le mystérieux Homme au Costume vient le voir, désireux de savoir si un peu de son passé lui revient.
   Lors d'une sortie de pêche Stoney découvre sur une petite ile un cadavre carbonisé. Peu de temps après c'est l'homme pour qui il avait organisé cette sortie qui est retrouvé assassiné chez lui, Stoney.
   
   L'enquête progresse tranquillement, ici on sait prendre son temps. Il n'est pas nécessaire d'être pêcheur pour apprécier les descriptions des sorties de Stoney dans la baie. Et puis cet homme qui démarre ses journées tôt le matin assis au bord d'un torrent avec son chien et refuse le téléphone portable nous donne une grande bouffée d'air frais.
   Sauf que de son passé surgissent des savoir-faire de policier et de self-défense assez intrigants.
   
   Commencer par le deuxième tome des aventures de Stoney Calhoun n'est pas gênant, mais on attend avec impatience la suite! Un polar comme on les aime!
   
   
   Extrait:
   Comment il prête serment avant d'endosser la responsabilité de shérif adjoint (texte de son invention bien sûr)
   "Moi, Stonewall Jackson Calhoun, je jure solennellement de faire respecter toutes les lois de l'Etat du Maine qui me semblent sensées. Je jure de faire ce que tu me demandes de faire, pourvu que ça ne soit pas trop stupide. Je jure que si, à tout moment, tu veux que je démissionne, je donnerai ma démission sans faire d'histoires. Je jure que pour l'essentiel je te dirai la vérité. Je jure de ne pas être d'accord avec toi quand je te trouverai stupide. Je jure que si tu me demandes mon opinion, je te la donnerai, même si je pense que ça peut te blesser."

   ↓

critique par Keisha




* * *



Lettre au chien
Note :

   Cher Ralph,
    Sept ans ont passé et une fois encore Stoney Calhoun va se trouver aux prises avec des cadavres. Mais dans « Casco Bay », il ne mène plus l'enquête en franc-tireur car le Sherif Dickman va l'enrôler comme adjoint, ce qui nous vaut une hilarante improvisation de serment :
   "-Moi, Stonewall Jackson Calhoun, je jure solennellement de faire respecter toutes les lois de l'Etat du Maine qui me semblent sensées, dit Calhoun. Je jure de faire ce que tu me demandes de faire, pourvu que ce ne soit pas trop stupide. Je jure que si, à tout moment, tu veux que je démissionne,je donnerai ma démission sans faire d'histoires. Je jure que pour l'essentiel je te dirai la vérité. Je jure de ne pas être d'accord avec toi quand je te trouverai stupide. Je jure que si tu me demandes mon opinion , je te la donnerai , même si je pense que ça peut te blesser. (Il haussa les épaules) Bon, j'ai tout dit, hein ?"

   
    L'enquête, il faut bien l'avouer est menée de manière assez paresseuse et le meurtrier vient quasiment de jeter dans les bras de Calhoun, bras qu'il a fort musclés car il fend régulièrement du bois de chauffage, autant dans un but utilitaire que pour se vider la tête. Heureusement qu'en bon chien, tu es là pour relancer l'action, Ralph, je dois dire que j'ai tourné fébrilement les pages au moment de ta disparition ! c'est bien aussi l'un ses rares moments où Calhoun a perdu de son flegme, autrement il est d'une sérénité exemplaire, même quand il ne comprend pas sa chérie qui le malmène. Elle ferait bien de faire attention d'ailleurs, car je ne suis pas la seule à juger Calhoun éminemment sexy.
   
   J'ai beaucoup apprécié aussi ta manière à la fois ferme et efficace, mais sans hargne , de mâchouiller les coucougnettes du meurtrier. A croire que la sérénité de Calhoun t'a été transmise par osmose. Serait-ce l'influence de Ralph Waldo Emerson, en l'honneur de qui tu as été nommé? celle de Thoreau? Ou bien un autre effet du coup de foudre auquel ton maître a survécu mais en perdant la mémoire ? Quoi qu'il en soit, cela le rend fichtrement intéressant comme homme et comme apparemment il a terminé sa lecture de l'anthologie littéraire, pas de problème, je peux glisser ma Pal dans une ou deux valises et aller le rejoindre. Un homme qui aime parler de pêche ou de chiens et qui vit dans une maison au fond des bois ne peut pas être totalement mauvais.

critique par Cathulu




* * *