Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

N comme: Courtney Crumrin et les Effroyables Vacances - Tome 4 de Ted Naifeh

Ted Naifeh
  N comme: Polly et les pirates
  N comme: Portrait du sorcier en jeune homme
  N comme: Courtney Crumrin - L'intégrale Tome 1 à 3
  N comme: Courtney Crumrin et les Effroyables Vacances - Tome 4

N comme: Courtney Crumrin et les Effroyables Vacances - Tome 4 - Ted Naifeh

Courtney grandit
Note :

   Nous avions connu Courtney Crumrin alors qu'elle déménageait avec ses parents dans la résidence de son oncle Aloysius. Courtney est une enfant bien seule, ses parents ne s'occupent pas d'elle et la relation avec son oncle restait empreinte de méconnaissance, marquée par de nombreuses interrogations sur ce personnage froid, distant à l'allure imposante et sévère. Courtney erre dans la demeure familiale, et visite les alentours. C'est alors qu'elle découvre un monde étrange et terrifiant peuplé de créatures dangereuses, monstres de la nuit, sorcières, princes ténébreux. N'ayant pas froid aux yeux, Courtney se jetait souvent comme on dit dans la gueule du loup et son oncle la sauvait in extremis. Tous deux partagent le goût pour la sorcellerie, et Courtney commence son apprentissage. On retrouve ses aventures fantastiques dans Courtney Crumrin et les Choses de la Nuit; L'Assemblée des sorciers et Le Royaume de l'Ombre. Mélange d'un Harry Potter version plus dark et d'un univers qui n'est pas étranger à celui créé par Neil Gaiman; Courtney Crumrin est un personnage attachant qui happe le lecteur dans un univers gothique. Ted Naifeh crée un personnage passionnant, où souvent le fantastique n'est plus merveilleux mais dangereux.
   
   Dans le tome 4, Courtney part en vacances en Europe avec son oncle Aloysius! Et ce n'est pas dans n'importe quel pays qu'ils se rendent puisque son oncle a choisi de lui montrer la Roumanie et l'Allemagne. Courtney est une enfant curieuse et sur les lieux, elle repère d'emblée les anomalies, les tensions et conflits des hôtes. Comme Magda qui va épouser un homme riche Petru, mais qui est amoureuse d'un Rom: Jan, qui n'est autre qu'un loup qui se transforme la nuit et qui est pourchassé par Petru. Mais Magda refuse d'aller à l'encontre de la décision de son père, si bien que lorsque Jan est menacé, c'est Courtney qui s'en mêle. Le chapitre premier nous raconte la légende du loup qui devint le premier chien et de celui qui maîtrisa le feu. L'atmosphère est mystérieuse et nous plonge dans l'univers des loup-garous. En Allemagne, Courtney rencontre un étrange prince de la nuit, qui apparaît et disparaît quand bon lui semble. Sur le point de tomber amoureuse, Courtney ne se rend pas compte qu'elle est en grave danger car l'étrange prince n'est autre qu'un horrible vampire. Encore une fois oncle Aloysius fait tout ce qui est en son pouvoir pour sortir sa nièce de l'impasse. Ils s'en sortent comme toujours mais ce n'est pas sans séquelles...
   
   Dans ce tome 4, il n'y a point de fin heureuse... Les choses sont de plus en plus complexes notamment les relations claires-obscures de Courtney et de son oncle. Elle est distante, se sent terriblement seule et malheureuse. Pire encore, Courtney devient cynique, comme si elle avait perdu tout espoir. Une once de peur d'être de nouveau abandonnée... et son oncle ne sait pas comment la prendre, la gérer. Aussi lorsque Courtney, apprend en catimini que son oncle est gravement malade, elle s'effondre. La fin ne laisse pas présager un espoir de réconciliation entre deux personnages aux caractères forts et têtus.
   
   Ce qui est également intéressant dans ce tome 4, c' est la confrontation entre la sorcellerie et la religion. Dans le chapitre un, le père de Magda est un fervent croyant et lorsque Petru est mordu par un loup, Courtney se moque de cette foi qui pour elle ne sert à rien. Petit à petit, on a l'impression que Ted Naifeh nous propose une intrigue plus fouillée, délicate sans manichéisme, où les personnages évoluent vers des relations plus profondes marquées par une psychologie ambiguë. Courtney est plus difficile à cerner, à comprendre. Ce tome 4 est un tournant de la série car l'intrigue prend plus d'intensité, alors que les précédents tomes mettaient en scène le décor, l'atmosphère, les personnages.
   
   Je suis décidément fan de la série Courtney Crumrin, et de manière générale, fan des illustrations de Ted Naifeh. Les jeux de clairs-obscurs, les visages aux traits prononcés, les illustrations très fortes visuellement. Une très bonne BD à lire pour tous les adeptes de fantastique, d'univers sombre et de sorcellerie.
    ↓

critique par Laël




* * *



A suivre (et à commencer)
Note :

    J'avais repéré la série sur les blogs il y a longtemps et me suis décidée à la lire en tombant dessus au hasard de mes explorations des rayons BD de la médiathèque à laquelle je me suis récemment inscrite.
   
   Je ne me souvenais plus précisément des billets déjà lus, j'ai donc jeté mon dévolu un peu au hasard sur ce tome qui n'est pas le premier (ma spécialité!) et l'ai ouvert avec beaucoup de curiosité dès mon retour chez moi.
   
   Cet album comporte deux histoires distinctes. Pendant ses vacances avec son grand-oncle, Courtney va découvrir d'une part une bande loups-garous, puis deux vampires, dans une Europe centrale superstitieuse, mystérieuse et un brin inquiétante. Jeune sorcière, Courtney se mêle d'affaires qui ne la concernent pas pour aider son prochain, au risque de se mettre elle-même en danger.
   
   Première découverte, il s'agit d'un comics, aux dessins noirs et blancs, dont les personnages aux traits parfois minimalistes peuvent évoquer l'univers des mangas. Pour être tout à fait honnête, je ne suis pas très sensible au graphisme de cet album ; s'il ne m'a pas dérangée il m'a laissée plutôt indifférente et notamment, je n'ai pas spécialement aimé la façon de dessiner les visages (oui je sais que les fans des illustrations sont nombreux, j'espère que vous voudrez bien continuer à me parler après avoir lu ce terrible aveu).
   
   Malgré cela j'ai dévoré cette BD et compte bien emprunter d'autres tomes lors de mon prochain passage à la médiathèque. Et en effet, le scénario est une vraie réussite! Dense, riche, sur un format long qui permet de développer la psychologie des personnages. On a vraiment l'impression de lire un roman graphique, avec toute la complexité que cela implique par rapport à un album plus court, au contenu nécessairement plus épuré. Impossible de lâcher cette BD une fois commencée!

critique par Lou




* * *