Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

L'écorce et la chair de Éric Pessan

Éric Pessan
  Incident de personne
  L'effacement du monde
  L'écorce et la chair
  Muette
  La nuit du second tour

Éric Pessan est un écrivain français né en 1970, à Bordeaux.

L'écorce et la chair - Éric Pessan

Illustrations couleur
Note :

   Le Mot de l'éditeur :
   
   « "L’enfance est un oiseau mort dans une mare. Pourquoi le cacher, le remiser, refermer le capot. Pourquoi ne pas dire que l’enfant a peur du noir, que l’enfant est une proie qui se perd dans la forêt, que l’enfant ne sait pas retrouver son chemin."
   Une femme et une fillette roulent de villes en villages à travers les collines piémontaises. Un lien singulier les unit. Cette errance et la contemplation des paysages italiens sous-tendent la véritable quête de la femme: se libérer enfin des silences d’une enfance meurtrie. Eric Pessan retrace avec pudeur ce long et douloureux travail de réparation, tandis que Patricia Cartereau fait remonter à la surface du texte les images enfouies de l’enfance: bestiaire et herbier de formes diffuses qui hésitent entre la violence et l’émerveillement, la peur et l’innocence.» 

   
   
   Une femme roule à travers l'Italie, une fillette à bord de sa voiture. On ne sait ni qui elles sont, ni le lien qui les lie. Elles voyagent ensemble. Elles errent plutôt, tellement leur voyage est improvisé et imprévisible.
   
   Eric Pessan est un écrivain que j'aime bien, je l'ai découvert avec "Les Géocroiseurs". Il livre ici une petite histoire pudique d'une femme en pleine interrogation. Je ne vous dirai pas que j'ai été surpris par la fin, mais j'ai pris plaisir à suivre l'errance de cette femme et de cette fillette.
   
    La forme du livre est originale: chaque paragraphe porte comme titre un chiffre -ou un nombre- qui, d'après mes déductions relate le nombre de mots écrits à l'intérieur de ce dit paragraphe. En outre, le texte est illustré de dessins de Patricia Cartereau -cf la couverture-, sorte de bestiaire et d'herbier colorés. Le seul regret est que les dessins sont trop petits pour être appréciés à leur juste valeur; néanmoins ils font, associés au texte, de ce petit livre, un joli recueil.

critique par Yv




* * *