Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

La Nostalgie de l'Ange de Alice Sebold

Alice Sebold
  La Nostalgie de l'Ange
  Noir de lune

La Nostalgie de l'Ange - Alice Sebold

De l’au-delà
Note :

   Susie, jeune narratrice de 14 ans, est un ange. Après avoir été violée puis découpée en morceaux par son voisin, du haut de son “paradis”, elle relate d’abord son assassinat, assez pudiquement, puis observe le déroulement de la vie des membres de son proche entourage qui luttent, chacun à sa manière, face à l’abattement provoquée par sa disparition.
   
   “Personne n’aurait pu prévoir comment mon départ allait changer de petits instants sur Terre. Mais je m’accrochais à ces moments, je les thésaurisais. Aucun n’était perdu tant que je veillais.”
   
   Puis, petit à petit, une forme de fatalité va s’installer, celle de l’impuissance qu’elle a à intervenir dans le monde et surtout cet éloignement qu’elle perçoit lentement puisque les éléments qui lui servaient de lien avec son existence d’avant s’étiolent les uns après les autres. Elle réalise que sa sœur, qui grandit, est la “multitude de choses qu’elle ne deviendra jamais”. Là, la nostalgie du titre prend toute sa valeur et entraîne le lecteur aussi dans ce sentiment de déchirement qui l’habite. Elle doit se convaincre qu’il lui faut se libérer de ces liens sur Terre et poursuivre son chemin dans l’au-delà.
   
   Deux thèmes sont développés et sont en interaction dans ce roman. D’une part, le traumatisme vécu lors de la disparition tragique d’un membre d’une famille. Ce douloureux apprivoisement du deuil, plus violent peut-être, quand la mort, comme ici, est certaine alors qu’aucun corps n’a été retrouvé. Puis, l’anéantissement que peut provoquer une telle souffrance chez certaines personnes. D’autre part, l’intrigue autour de la personnalité mystérieuse et inquiétante du meurtrier s’étoffe lentement au fil des pages pour prendre un caractère psychopathique. Le déroulement de l’enquête qui piétine permet pourtant au lecteur d’approcher avec horreur le machiavélisme serein du meurtrier. Un suspense…
   
   Bien que les thèmes abordés soient distincts et sans aucun doute bien plus violents dans ce livre-ci, l’idée originale de la construction de cette narration fait bien entendu penser à “la vie interdite” de Didier Van Cauwelaert.
   
   Un thriller original empli, certes, de bien des émotions. Néanmoins je ne suis pas à ce point enthousiasmée, à l’instar de ces quelque trois millions de lecteurs dans le monde, pour le classer dans mes favoris du moment.

critique par Véro




* * *



Vue d’en haut
Note :

   Voici un roman qui touchera un public très large, on pourra le lire aussi bien à 12 qu’à 77 ans…
   La petite Susie Salmon est assassinée à l’âge de quatorze ans, le meurtrier est son voisin…(vous allez me dire, bon là, pour un gamin de douze ans c’est pas terrible comme début, mais attendez la suite)…la petite Susie est donc assassinée et monte au paradis (si, si !), mais si la petite Susie se retrouve au paradis, elle possède également la faculté de voir ce qui se passe en-bas…elle assiste à l’enquête de son meurtre, observe son meurtrier et surtout voit comment se déroule la vie de sa famille sans elle, comment elle va apprendre à cicatriser cette blessure atroce…
   
   Bien sûr mon tableau vous paraît peut-être un peu morbide, mais pas du tout, je m’y prends mal…ce livre est vraiment très touchant, drôle par moments et émouvant à d’autres, imaginez-vous être à la place de cette adolescente je pense que vous réagiriez tout à fait comme elle…c’est beau le paradis, c’est attractif, il y a plein de choses nouvelles et intéressantes….mais elle s’ennuie des gens qu’elle aime, et en plus elle les voit continuer à vivre, à s’épanouir, surtout sa sœur qui découvre ses premiers émois sentimentaux…et pas elle…
   
   Ce petit ange veillera sur tout le monde, observera ses amis, ceux qu’elle connaissait bien et les autres aussi…il y aura des passages proches du surnaturel (forcément, vu le sujet…), mais sans tomber dans l’exagéré, et on finit vraiment par s’y attacher à Susie, elle nous décrit ses sentiments avec tellement d’innocence et nous emmène dans son monde…tout au long du livre on se retrouve en-haut à observer ceux d’en bas, on ressent ses joies et ses peines, on est même révoltés par moments. Mais notre ange devra se résigner à laisser ses proches vivre sans elle pour finir par apprendre à accepter cette situation et à laisser vivre ceux qu’elle aime pour quitter ce monde en paix avec elle-même…
   
   J’ai vraiment adoré la lecture de ce livre, je me suis sentie concernée, touchée, je n’ai pas manqué un mot ni une page, un véritable cadeau, pas du tout triste ou pathétique bien que l’histoire puisse nous le faire penser…vraiment je vous le conseille
   ↓

critique par Mme Patch




* * *



Mitigée
Note :

   J'avais bien envie de lire ce livre vu que l'histoire de départ, celle d'une jeune fille assassinée qui suit sa famille du paradis, excitait vraiment ma curiosité. Pourtant, au final, je reste quand même plus ou moins convaincue par ce livre auquel je suis restée somme toute assez extérieure. 
   
   Dès le premier chapitre, Susie est violée et assassinée. J'avais lu dans des blogs anglophones que c'était une scène vraiment horrible mais je dois être endurcie, faut croire. De plus, le ton détaché de Susie, même face à son propre meurtre, m'a empêchée d'être totalement et complètement bouleversée. En fait, je dois avouer que même si j'ai réussi à m'attacher à certains membres de sa famille, Susie elle-même m'a laissée assez froide. 
   
   Dans cette histoire, Susie voit sa famille tenter de composer avec sa mort, l'absence de preuves, l'absence de corps. Chacun réagit à sa manière, chacun a mal, mais vit avec ça de façon différente. Le père s'accroche au souvenir et est convaincu de l'identité du meurtrier.   La mère essaie de continuer à vivre sans trop regarder derrière, quitte à se fuir pour ça.  Lindsey, la sœur cadette mais proche en âge, devient soudainement "la sœur de..."  et se forge une carapace pour tenter de rester elle-même et garder un certain contrôle de sa vie. Quant à Ruth, une collègue de classe pas si proche que ça. mais que Susie a frôlé après sa mort, elle devient hantée par la jeune fille.
   
    J'ai apprécié les différents cheminements, sur plusieurs années. Tous ces dommages collatéraux, toutes ces vies que le geste d'un homme a bouleversées. Pourtant, dans la première partie surtout, j'ai parfois eu des moments d'ennui, qui se sont dissipés pendant la seconde partie du livre, que j'ai davantage appréciée. Certaines parties, en particulier la peine du père et le désarroi de Lindsay, ont réussi à m'émouvoir. J'ai aussi bien aimé le côté "la vie continue", le fait que la voix de Susie reste tout de même à 14 ans alors que tout change autour d'elle. Le fait que ce sont les changements qui font que tout ça vaut la peine.
   
   Par contre, un certain événement vers la fin du livre m'a fait lâcher un "ben voyons" retentissant! Je suis bien prête à accepter, pour les besoins de l'histoire, l'idée de nos morts nous observant sur cette terre (je ne spoile* rien en disant ça). Quelques apparitions-éclair de temps en temps, ça ne me dérange pas non plus, que ces apparitions soient réelles ou seulement espérées. Mais bon, ça non, désolée. (Je sais, je suis d'une clarté foudroyante... mais si vous avez lu, vous saurez tout de suite de quoi je parle!!).
   
   Mitigée donc, même si ce roman a touché plusieurs personnes!
   
   
   * spoiler = révéler une partie d'une histoire qui doit être ignorée de ceux qui ne l'ont pas encore lue

critique par Karine




* * *