Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Le vieil homme sur la barque de Fatou Diome

Fatou Diome
  Inassouvies, nos vies
  Le vieil homme sur la barque
  Le ventre de l'Atlantique
  Celles qui attendent

Fatou Diome est une écrivaine franco-sénégalaise, née en 1968.

* Citations dans la rubrique "Ce qu'ils en ont dit"

Le vieil homme sur la barque - Fatou Diome

Petit, mais si beau!
Note :

   Illustrations de Titouan Lamazou
   
   46 pages splendides de Fatou Diome, sur l'amour porté à son grand-père.
   
   C'est ma troisième lecture dans la petite collection "livre d'heures" chez Naïve et troisième excellente surprise.
   
   Fatou Diome nous parle avec beaucoup d'émotion et de tendresse de son enfance passée auprès du vieil homme à la vie rude, plein de sagesse et de bonté. La vie les éloignera l'un de l'autre, Fatou va découvrir d'autres plaisirs, notamment celui des études et de la lecture.
   "Nous sommes dispersés sur le globe, mais la littérature nous tisse des liens. Gens de même lecture, gens de même questionnement, gens de même sensibilité au monde, gens de même révolte, gens de même quête. Par le livre, on se trouve des dénominateurs communs et on se reconnaît, au-delà des petits tiroirs identitaires. Jésus reconnaîtra peut-être les siens à leur bibliothèque!".

   Fatou ne comprendra véritablement la personnalité de son grand-père et son humanité, qu'en découvrant "le vieil homme et la mer" d'Ernest Hemingway, auteur "qui ne la quittera jamais".
   "Pendant longtemps, je n'ai vu dans le métier de pêcheur de mon grand'père que nos balades en mer et nos délicieuses discussions où les légendes résumaient merveilleusement le monde. Pendant longtemps, j'ai ignoré sa peine, aveuglée par son sourire éclatant, assourdie par sa voix rassurante, qui se mêlait au bruissement des vagues pour bercer mon cœur d'enfant".

   
   Le texte est illustré par les dessins de Titouan Lamazou, magnifiques eux aussi.
   ↓

critique par Aifelle




* * *



Un souffle de vie
Note :

   Fatou Diome est un arbre qui produit des fruits juteux et savoureux. J'ai lu "Le Ventre de l'Atlantique" et "Ketala" avec un bonheur égal. Alors quand, au hasard de mes commandes de livres, je suis tombée sur ce titre : Le vieil homme sur la barque, je me suis dit : "chouette ! le dernier Diome vient de sortir", et j'ai ajouté ce titre à mon panier. Je trouvais tout de même bizarre qu'il ne coûte que 8 euros, mais bon, je n'ai pas réfléchi davantage, "De quoi te plains-tu ? On te vend un Diome à 8 euros, alors profites-en !", me suis-je dit. J'ai bien essayé d'en savoir un peu plus sur cette dernière parution, mais d'indications, je n'en ai trouvé aucune, nombre de pages, genre etc. Seul était apparent le lien avec Hemingway ainsi que le grand-père de l'auteure, qui fût pêcheur. Hemingway a suscité, ou plutôt suscite beaucoup d'hommages, Sami Tchak par exemple lui en rend un également dans son roman "Hermina".
   
   J'avoue donc que, lorsque j'ai reçu le livre, j'ai eu l'impression d'avoir été trompée : "Quelle arnaque ! Ce n'est pas le dernier roman de Diome, c'est juste un petit texte !" C'était en effet un texte bref, publié dans une collection "qui se propose de réunir des textes ne relevant d'aucun genre particulier". J'ai failli regretter mes 8 euros que j'aurais préféré investir dans l'acquisition d'"Inassouvies nos vies", par exemple ! Mais bon, c'était du Diome, alors je m'attendais à en avoir pour mon compte.
   
   Ainsi je reprends mes propos du début : Avec Diome, longs ou courts, les textes vous rassasient de leur jus. "Le Vieil homme sur la barque" se lit en un souffle, mais c'est un souffle tout plein de fraîcheur et de beauté, c'est un souffle qui vous fait prendre de la hauteur et vous invite à considérer les choses d'une manière plutôt céleste. Goûtez donc ceci :
   "Altitude ! Soudain, un texte vous porte et vous hisse au sommet de la nature humaine. Altitude ! Le Kilimandjaro est si minuscule devant nos monts intérieurs. [...]
   
   Lire, c'est oser le vertige. On peut lire, comme on s'incline, révérencieux, ébloui par la fulgurance d'un bel esprit. [...]
   
   Errance ! On peut lire comme on explore [...] Mais que serait mon élan, sans mon antan ? Memoria ! Le mât qui tient la voile a toujours besoin d'un socle solide. On peut donc lire comme on se souvient, car derrière chaque livre on lit d'autres livres, parfois jamais écrits, mais tapis au fond de nous. Jour de lecture, jour de rencontre, jour de réveil. Qu'on nous frotte les yeux ! Parfois, démiurge, un auteur lève un rideau et vous dévoile tout ce que vous ignoriez en croyant connaître un être cher. C'est Hemingway qui m'a tout appris du courage, de la volonté, de l'abnégation, de la dignité, de la condition de mon grand-père, pêcheur niodiorois.
   

   Ne soyez pas trop gourmands, je ne vais pas vous servir tout le texte, tout de même, voyons ! Faites comme moi, achetez "Le vieil homme sur la barque", une jolie perle, et achetez en plus le vrai dernier roman de l'auteur : "Celles qui attendent", dont on m'a dit le plus grand bien. Pas étonnant, c'est du Diome !
   
   Fatou Diome, un bel esprit !

critique par Liss Kihindou




* * *