Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

La dame des abeilles - Cycle de Latium - T3 de Thomas Burnett Swann

Thomas Burnett Swann
  Le phénix vert - Cycle de Latium - T1
  Le peuple de la mer - Cycle de Latium - T2
  La dame des abeilles - Cycle de Latium - T3

La dame des abeilles - Cycle de Latium - T3 - Thomas Burnett Swann

Le cycle complet
Note :

   Au sein de la forêt, Mellone la dryade mène une vie paisible, entre son arbre et ses abeilles, son peuple et les être magiques qui l'entourent. Mais voilà qu'Enée arrive sur les côtes de son monde, investi, croit-il, du devoir de créer une nouvelle Troie, la forêt s'agite. Quant un homme tue son ami, Mellone jure vengeance, même si elle s'interroge sur Enée et ceux qui l'accompagnent: monstres assoiffés de sang? Ou bien autre chose? La curiosité va être plus forte que tout...
   
   Ce cycle, je l'ai repéré dans "Les nombreuses vies de Harry Potter", opus de la bibliothèque rouge des Moutons électriques ô combien fourmillant de références toutes plus alléchantes les unes que les autres. Vous imaginez donc bien que le jour où j'ai mis la main sur les trois tomes chez ce bon vieux G., je suis repartie en les serrant sur mon cœur et fermement décidée à partir à la découverte de ce classique de la littérature anglo-saxonne. Ce qui fut fait pour le plus grand bénéfice de ma tranquillité d'esprit.
   
   "Le cycle du Latium", c'est la réécriture de la fondation de Rome, avec un parti pris nettement affirmé dès les premières pages, celui de plonger son lecteur dans un univers de magie où dryades et centaures, sirènes, satyres et autres créatures prennent vie. Du coup, le récit de la fondation de Rome est aussi, et surtout, celui de la vie de Mellone, de ses relations et de son amour pour Enée, de son histoire avec Rémus et Romulus, et celui de la mort du vieux monde, la fondation de Rome incarnant au final la victoire des hommes, paradoxalement aidée par ceux-là même qui sont appelés à disparaître.
   
   C'est avec une belle plume aux accents poétiques, parfois un peu maniérée que Thomas Burnett Swann dépeint un monde bucolique, presque idyllique, avant d'instiller petit à petit le malaise, de montrer la face sombre, violente des peuples magiques qui n'ont rien à envier sous cet aspect aux humains. Les trois tomes sont un étrange mélange d''amours, deuils, trahisons, complots politiques batailles sanglantes, jalousies, adultères, meurtres entrecoupés de moments de bonheur contemplatif. Le matériau originel n'est pas avare en drames dont le moindre n'est pas le meurtre fondateur de Remus par Romulus, à quoi les choix narratifs de Burnett Swann qui mettent dans le même temps en avant une autre manière de voir et vivre la nature et une réflexion sur l'ouverture à autrui et l'histoire assez riche. Dommage que le texte soit parcouru d'incohérences sans doute accentuées par la réédition dans l'ordre chronologique des textes qui n'est pas celui du récit (choix expliqué par l'éditeur). Il faut dire que le cycle du Latium est inachevé et à mon sens, inégal. Rien de bien grave tant certains passages sont absolument merveilleux, comme le séjour d'Enée chez Didon et la découverte du peuple des éléphants, mais de quoi rendre la lecture parfois un peu malaisée. Reste une très belle découverte.

critique par Chiffonnette




* * *