Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Le festin chez la comtesse Fritouille & autres nouvelles de Witold Gombrowicz

Witold Gombrowicz
  Cosmos
  La Pornographie
  Le festin chez la comtesse Fritouille & autres nouvelles
  Trans-Atlantique
  Ferdydurke
  Les Envoûtés

Witold Gombrowicz est un écrivain polonais né à Małoszyce, (en Pologne alors russe) en 1904, et mort en France en 1969.

Le festin chez la comtesse Fritouille & autres nouvelles - Witold Gombrowicz

Comme un malaise...
Note :

   Présentation de l'éditeur
   
   "Être invité aux dîners du vendredi chez la comtesse Fritouille est un immense honneur: convives élégants, nourriture végétarienne et délicate, conversation raffinée. Mais certaines réceptions peuvent être surprenantes...
   Surprenants aussi ce juge d'instruction qui veut prouver à tout prix qu'Ignace K. est mort assassiné, ou Alice, jeune vierge, qui utilise son innocence avec une naïveté dérangeante."

   
   
   Commentaire

   
   J'ai toujours du mal à parler d'un recueil de nouvelles, genre que je commence à apprécier quand il n'y en a que 2-3 à la fois!! C'est encore le cas ici. En fait, le principal souvenir qui me restera de ce livre aura été mon aventure chez le Docteur, je crois, même si je compte certainement découvrir l'auteur davantage.
   
   J'avais entendu parler de Witold Gombrowicz. J'étais curieuse alors j'ai décidé d'essayer des nouvelles pour voir ce que j'en penserais. Ce recueil contient trois nouvelles: "Meurtre avec préméditation", "Le festin chez la comtesse Fritouille" et "Virginité".
   
   Je crois que je retiendrai surtout un monde qui se dirige toujours lentement vers l’absurde, des histoires dérangeantes, qui nous poussent toujours un peu plus loin dans nos retranchements et duquel je suis ressortie avec une sensation de malaise. Ce qui commence comme une histoire "normale" balance toujours, à un certain moment, vers quelque chose de beaucoup moins cohérent, vers des divagations parfois grotesques, souvent déclenchées par un événement en apparence banale. Ce n'est pas "gore" mais c'est toujours un peu malsain et la folie n'est jamais loin. J'ai refermé le recueil un peu hébétée.
   
   Je souhaite encore davantage découvrir "Les envoûtés" car ma curiosité est définitivement éveillée et j'ai aimé le style de l'auteur, qui nous amène on ne sait où de façon insidieuse. Je me demande bien jusqu'où cet esprit peut nous entraîner dans le cadre d'un roman.

critique par Karine




* * *