Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Gens des nuages de Jean-Marie Gustave Le Clézio

Jean-Marie Gustave Le Clézio
  Le rêve mexicain ou la pensée interrompue
  L'Africain
  Cœur brûle et autres romances
  Le livre des fuites
  La quarantaine
  Gens des nuages
  Sirandanes
  Ailleurs
  Etoile errante
  Ritournelle de la faim
  Raga, approche du continent invisible
  Dès 08 ans: Voyage au pays des arbres
  Diego et Frida
  Ourania
  La Ronde et autres faits divers
  Poisson d’or
  Désert
  Onitsha
  Ados: Lullaby
  Tempête
  Le Déluge
  Bitna, sous le ciel de Séoul

AUTEUR DU MOIS DE MARS 2006

Jean-Marie Gustave Le Clézio est né à Nice, le 13 Avril 1940, d'une famille bretonne émigrée sur L'île Maurice au XVIII siècle. Ce Docteur en lettres obtint le Prix Renaudot en 1963 avec "Le procès verbal". Il n'a jamais cessé d'écrire et a ainsi produit aujourd'hui près de 40 ouvrages et la source n'est pas tarie. En 1980, il reçut encore le prix Paul Morand pour l'ensemble de son oeuvre.

Prix Nobel de Littérature 2008

En dehors de ses romans, d'inspiration souvent autobiographique ou du moins familiale, voyageur, écrivain, passionné par les civilisations anciennes, il s'est toujours intéressé aux cultures africaines et d'Amérique latine et leur a consacré des témoignages et des essais.

* Citations dans la rubrique "Ce qu'ils en ont dit"

Gens des nuages - Jean-Marie Gustave Le Clézio

Ex-Sahara espagnol
Note :

   Jemia est la femme de J.M.G. Le Clézio. Ils se sont connus à Maurice mais la famille de Jemia est originaire de la Saguia El Hamra (la rivière rouge).
   
    « La Saguia El Hamra est une vallée asséchée à l'extrême sud du Maroc, au delà du Draa, au coeur d'un territoire qui a longtemps appartenu à l'Espagne sous le nom de Rio de Oro. » Autrement dit l'ex Sahara Espagnol, le conflit sahraoui avec le Maroc, terre longtemps interdite et dangereuse (mines notamment).
   
    « Et voici que tout d'un coup, alors que nous n'y songions plus, le voyage devint possible ? Nous voulions entendre résonner les noms que la mère de Jemia lui avait appris, comme une légende ancienne, et qui prenaient maintenant un sens différent, un sens vivant : les femmes bleues ; l'assemblée du vendredi ; les Chorfa, descendants du Prophète ; les Aït Jmal, le peuple du Chameau ; les Ahel Mouzna, les Gens des nuages, à la poursuite de la pluie. »
   
    Le rêve devient donc réalité et « Gens des nuages » est un récit de voyage. Des considérations sur la filiation dans une autre civilisation, sur le voyage, le Sahara, la vie dans le désert, la beauté du désert, ? accompagnés de photos. Le désert est omniprésent. Ses habitants aussi, qui semblent d'autant plus denses qu'ils sont rares. Les échanges de Jemia et JMG Le Clézio avec ces habitants de la Saguia El Hamra, les ancêtres de Jemia, sont riches, riches d'humanité, de profondeur. Il est plus facile de se concentrer sur l'essentiel quand on est confronté à la non-abondance, au presque-néant. Ces échanges sonnent vrais et cet ouvrage de JMG Le Clézio n'est pas dans la fiction. C'est bien la relation d'un retour aux sources longtemps rêvé, espéré, et effectué enfin comme dans un rêve.
    « Nous sommes restés le plus longtemps que nous avons pu sur le Rocher, à regarder, à écouter, à respirer. Le souffle continu qui vient du fond de la vallée siffle dans les trous de la roche. Dans mille ans, dans dix mille ans, le Rocher sera toujours là, simplement un peu plus usé par les grains de sable qui le bombardent, éclaté par endroits par le tonnerre, par l'alternance de la chaleur et du gel. »

critique par Tistou




* * *