Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Toutes choses scintillant de Véronique Ovaldé

Véronique Ovaldé
  Déloger l'animal
  Et mon cœur transparent
  Ce que je sais de Vera Candida
  Le sommeil des poissons
  Toutes choses scintillant
  Les hommes en général me plaisent beaucoup
  Des vies d’oiseaux
  La grâce des brigands
  La salle de bains du Titanic
  Soyez imprudents les enfants

Véronique Ovaldé est une écrivaine et éditrice française née en 1972.

Toutes choses scintillant - Véronique Ovaldé

Tout au nord
Note :

   Comme toujours avec Véronique Ovaldé, nous sommes en un lieu non précisé qui a toutes les caractéristiques d'un lieu réel - ici, ce pourrait être le Groenland ou la Sibérie, ou autre région polaire- et qui héberge une population proche du peu que je sais des Inuits. Le récit est mené par une très petite fille, plutôt mutique, qui va grandir devant nous, et le lecteur trouve naturel de considérer peu à peu que ce récit est pensé et non pas, par exemple écrit. Cette enfant, nous explique les circonstances très particulières de sa naissance qui vit venir au monde dans la même nuit des bébés chez tous les couples du village en situation de procréer. Elle indique même comment toutes ces naissances se firent dans la même salle et les bébés se trouvèrent peu ou prou mélangés et re-partagés dans une fraternité (sororité plutôt) tribale. Les villageois ne purent s'empêcher de remarquer que cette fertilité anormale faisait suite à une pollution grave mais niée de l'usine proche du village et où tous les hommes travaillaient. L'usine ferma sans explication, les animaux, sauvages puis domestiques, moururent de façon inexpliquée... et les bébés de cette nuit-là moururent aussi, tous, en bas âge. Sauf Nikko. Qui acquiert de ce fait un statut spécial d'intouchable au village et que chacun surveille discrètement pour voir quand elle subira le sort commun.
   Mais si jeune soit-elle, Nikko a décidé de prendre la maîtrise de son corps et de ne pas laisser ses organes la trahir.
   
   Les histoires de la pollution industrielle sans vergogne, au mépris des vies, en maintenant les individus en subordination par soif de gains, et de l'évolution individuelle d'une femme dans des circonstances à tous points de vue hautement défavorables, s'imbriquent totalement et ont dans ce roman une importance égale.
   
   On retrouve ici les constantes de l'auteur: la force des relations animales qui s'établissent entre femmes et enfants et surtout bébés, le potentiel dangereux des hommes, le père de famille tyran-bourreau, le compagnon-danger, le courage et le caractère irréductible de l'héroïne; mais agencé d'une nouvelle façon, dans une autre histoire, à une autre sauce... en un plat tout aussi réussi.
   
   Encore un roman de Véronique Ovaldé qui, à mon avis est une totale réussite! On est immédiatement emporté par ce récit étrange, original et poignant dont l'intensité se maintient en un trait jusqu'à la dernière page.

critique par Sibylline




* * *