Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Océanique de Greg Egan

Greg Egan
  Océanique

Océanique - Greg Egan

Nouvelles étonnantes
Note :

   Présentation de l'éditeur
   "Un match de football quantique pratiqué par des joueurs âgés de plusieurs millénaires.
   Des mathématiques en guise d’arme de destruction massive dans une guerre interunivers.
   Le premier voyage de l’homme vers les étoiles, bien après l’Âge de Chair, en pleine ère transhumaine. L’amour négocié par le biais des nanomachines.
   Des jingles publicitaires si efficients qu’ils en deviennent quasi mortels.
   La foi mise en équation chimique.
   La transplantation cérébrale comme rêve d’immortalité."
   

   
   Je dois l'avouer en préambule de ce billet, "Océanique" m'intriguait pour une raison et une seule. La partie de football quantique annoncée en quatrième de couverture. Certains diraient que c'est un brin léger, mais que voulez-vous, il m'en faut souvent bien moins que ça pour partir à l'assaut d'un roman, ou, dans le cas qui nous intéresse d'un colossal recueil de nouvelles.
   
   Je ne m'avancerai pas sur les autres volumes qui constituent cette intégrale des nouvelles d'Egan, ne les ayant pas lus, mais "Océanique" est une indéniable réussite qui réunit des textes fondés principalement sur une réflexion passionnante sur le virtuel et ses conséquences sur la condition et la nature humaine, avec, à l'horizon des évolutions techniques et des manipulations du vivant, la naissance de quelque chose d'autre que l'humanité qui doit, d'une manière ou d'une autre, trouver sa place dans l'univers.
   
   Il n'y a bien sûr pas que ça: on trouve pêle-mêle au fil des pages des intelligences artificielles, des clones, des univers parallèles, quelques extra-terrestres, le tout brassé avec talent, mais parfois, un petit peu difficile d'accès tant l'auteur s'appuie par moment sur des théories scientifiques pas forcément bien connues ni très abordables pour un néophyte. Ceci étant dit, si de la hard science ne s'appuyait pas sur la science, il faudrait commencer à se poser des questions.
   
   On se perd, on se retrouve, on fronce les sourcils, mais avec la satisfaction, au bout du compte d'une lecture intéressante, voire passionnante encore qu'inégale, qui se prête à mon avis au picorage: avaler d'une traite 640 pages ardues peut faire l'effet d'une ascension du Kilimandjaro sans préparation physique. Même si le lecteur court le risque de perdre un peu de vue la cohérence du tout.
   
   Indéniablement découvrir.

critique par Chiffonnette




* * *