Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

L'ermite de la forêt d'Eyton de Ellis Peters

Ellis Peters
  L'ermite de la forêt d'Eyton
  La vierge dans la glace
  Trafic de reliques

Ellis Peters est le nom de plume d'Edith Pargeter, romancière britannique née en 1913 et morte en 1995.

L'ermite de la forêt d'Eyton - Ellis Peters

Enquête de frère Cadfaël en l'an de grâce 1142
Note :

   Ellis Peters est une romancière anglaise décédée en 1995, (de son vrai nom Edith Pargeter) qui écrivit de nombreux romans sous divers pseudonymes. Sous ce nom d’Ellis Peters, elle publia les vingt volumes des enquêtes de Frère Cadfaël à partir de 1977.
   Ces romans policiers médiévaux nous présentent à chaque fois une énigme ou enquête policière classique si ce n’est qu’elle est située au 12ème siècle. Pour être précis, les vingt aventures s’étendent entre 1137 et 1145. « L'ermite de la forêt d'Eyton » est le 14ème ouvrage de cette série. L’intérêt des livres de cette série tient autant dans le décor historique de ce Haut Moyen Age, assez peu connu et fréquenté par les romanciers, il faut bien le dire qu’aux intrigues que notre moine préféré y dénoue.
    Le frère Cadfael n’est pas une oie blanche, si je peux me permettre cette expression que je sais tout à fait inadéquate. Il a vécu « dans le monde » avant de se retirer dans ce monastère et cela lui permet d’avoir une vision des choses un peu plus large, une connaissance et une tolérance sans doute un peu plus large aussi qu’un moinillon au parcours plus classique. Il est maintenant moine herboriste, soigne malades et blessés, entretient son jardin de simples et écoute tout un chacun avec bienveillance et intelligence.
   Je pense qu’il ne faut pas se voiler la face. Je suis persuadée que la vision qu’ Ellis Peters présente de cette vie au Moyen Age est anachronique. Les préoccupations humanistes, quand ce n’est pas sociales, de ces moines sont très certainement sans rapport avec ce qui se passait dans les esprits de «l'an de grâce 1142» (année de cette aventure). Mais c’est tout à fait adapté par contre à ce que nous souhaitons trouver aujourd’hui chez nos héros, alors ma foi, sachons faire la part des choses et ne boudons pas notre plaisir. D’autant qu’il me semble par contre que tout ce qui relève des faits, techniques etc. est au contraire très juste du point de vue historique.
   Dans ce roman, Un jeune seigneur, qui n’est qu’un enfant, confié au monastère pour y être instruit, hérite d’un grand domaine à la mort de son père, mais disparaît peu après. Dans le même temps, un seigneur voisin est assassiné dans les forêts du domaine, de mystérieux accidents surviennent, un étrange ermite s’installe et la guerre se poursuit non loin de là entre Etienne de Blois et Mathilde l’Emperesse…

critique par Sibylline




* * *