Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Un monde sans fin de Ken Follett

Ken Follett
  Peur blanche
  Les Piliers de la Terre
  La Marque de Windfield
  Code Zéro
  Un monde sans fin
  La chute des géants – T 1 - Le siècle
  Dès 08 ans: L'appel des étoiles
  Dès 09 ans: Le Mystère du gang masqué

Ken Follett est né à Cardiff le 5 juin 1949. Licencié de philosophie à l'University College de Londres, il travaille en tant que journaliste à Cardiff puis à Londres où il débute l’écriture. En 1978, son roman L'arme à l'œil devient un bestseller pour lequel il recevra le prix Edgar. Outre le roman d'espionnage, Ken Follett a signé des fresques historiques telles que «Les Piliers de la Terre», «La Marque de Windfield» , «Le Pays de la liberté», et des romans dits d'actualité comme «Le Troisième Jumeau».

Un monde sans fin - Ken Follett

1296 pages
Note :

   Présentation de l'éditeur :
   
   "En 1327, quatre enfants sont les témoins d’une poursuite meurtrière dans les bois: un chevalier tue deux soldats au service de la reine, avant d’enfouir dans le sol une lettre mystérieuse, dont le secret pourrait bien mettre en danger la couronne d’Angleterre. Ce jour lie leurs destins à jamais… Les quatre jeunes héros connaîtront chacun une vie exceptionnelle et tourmentée. Gwenda, voleuse espiègle, poursuivra un amour impossible; Caris, libre et passionnée, qui rêve d’être médecin, devra défier l’autorité de l’Église, et renoncer à celui qu’elle aime; Merthin deviendra un constructeur de génie, mais, ne pouvant épouser celle qu’il a toujours désirée, rejoindra l’Italie pour accomplir son destin d’architecte; Ralph – son jeune frère dévoré par l’ambition – deviendra un noble corrompu, prêt à tout pour satisfaire sa soif de pouvoir et de vengeance.
   Appuyée sur une documentation historique remarquable, cette fresque épique dépeint avec virtuosité toutes les émotions humaines, à travers un demi-siècle d’histoire mouvementée. Prospérités éphémères, famines, guerres cruelles, ravages féroces de la peste… Chacun devra apprendre à survivre et à affronter son destin. Mus par l’ambition, le pouvoir, l’amour ou la haine, les nombreux personnages du roman rencontreront tous le malheur, la passion ou la gloire, la soif de revanche ou de justice, le désespoir ou l’excès de courage… "

   
   
   L’essentiel dans le plaisir que j’ai eu à la lecture de ce livre vient surtout de l’évocation de la vie au Moyen-Age, en Angleterre, juste au début de la guerre de Cent Ans. Les amours contrariées des jeunes couples attachants que sont Merthin et Caris, l’architecte et la prieure, et Wulfric et Gwenda, les jeunes serfs, se déroulent sur fond de rivalités entre les différents pouvoirs de la ville de Kingsbridge: le prieuré, les moines, le couvent des religieuses, l’évêché, les guildes des marchands, les seigneurs, le roi Edouard III. Nous sommes à la bataille de Crécy avec Caris qui poursuit son évêque pour dénoncer Ralph, le mauvais prieur, qui a volé le couvent. A Florence, la Peste Noire contraint Merthin, devenu veuf et père, à retourner en Angleterre.
   
   Je n’ai pas encore lu «Les Piliers de la Terre» mais j’ai adoré «Peur Blanche» du même auteur.
   
   Je dois avouer que cette fois-ci je suis plus mitigée. En effet,si j’ai bien aimé les 641 premières pages d’ «Un Monde sans Fin» jusqu’au départ du héros pour l’Italie et de l’héroïne pour la Normandie, ensuite j’ai un peu décroché! Tout devenait un peu trop prévisible car il fallait plonger à tout prix les personnages dans les grands épisodes de l’ Histoire de cette époque. Et puis Caris, devenu le personnage le plus important, me semblait trop moderne, trop éprise de liberté et d’indépendance. Il était temps que le happy end prévisible arrive. J’avais hâte de passer à une autre histoire.

critique par Mango




* * *