Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Tirza de Arnon Grunberg

Arnon Grunberg
  Tirza

Arnon Grunberg, né à Amsterdam en 1971, vit à New York depuis 1995. Après avoir écrit des pièces de théâtre et des essais, il a publié plusieurs romans sous le pseudonyme de Marek Van der Jagt, avant de reprendre son vrai nom.
Arnon Grunberg est aussi l'auteur de grands reportages en Irak et en Afghanistan, repris dans la presse internationale.
(Source éditeur)

Tirza - Arnon Grunberg

«Je suis le théâtre de marionnettes.»
Note :

   Tirza est la fille cadette de Jörgen Hofmeester, un homme vieillissant qui l'a élevée seul car l'aînée était déjà partie vivre en France quand la mère de famille a rejoint son amour de jeunesse. L'occasion rêvée pour ce père ébloui de placer sa préférée sur un piédestal, quelles qu'en soient les conséquences.
   La fête de l'obtention du bac de Tirza va coïncider avec le retour de la mère prodigue et la présentation de l'amoureux de la jeune fille au père possessif. Ce dernier conduira néanmoins les jeunes gens jusqu'à l'aéroport d'où ils s'envoleront pour la Namibie. Sans nouvelles de sa fille depuis plusieurs semaines, Hofmeester part à son tour pour l'Afrique.
   
   Tout ceci semble bien lisse, bien ordonné mais la lecture de ce roman a été pour moi une expérience quasi traumatisante. En effet, sous des dehors bien proprets cette famille des beaux quartiers d'Amsterdam se comporte de façon profondément déroutante, voire choquante. Le malaise est d'autant plus insidieux que les informations révélant les perversions des uns et des autres sont instillées quasi incidemment, au détour d'une phrase, comme si de rien n'était. La tension monte progressivement et alors que Jörgen allait presque réussir à nous devenir un peu plus sympathique, tout bascule à nouveau et ce de manière magistrale.
   
   La violence des rapports entre les personnages est plus psychique que physique, mais déstabilise d'autant plus le lecteur. Arnon Grunberg réussit de manière magistrale à nous montrer la torture que s'inflige à lui même cet homme qui veut toujours s'adapter aux situations, souhaite par dessus tout passer inaperçu, recherche le meilleur pour sa fille et finira par payer le prix fort de toutes ces contraintes. Bourreau ou victime, la question reste posée à la fin de ce roman qu'il m'a fallu lire en plusieurs fois.
   
   Attention! 431 pages qui nous laissent groggy.

critique par Cathulu




* * *