Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Tom Tom Tom de Riikka Ala-Harja

Riikka Ala-Harja
  Reposer sous la mer
  Le géant
  Tom Tom Tom
  Un hiver aux Canaries

Riikka Ala-Harja est une auteur finlandaise née en 1967.
Elle a écrit des romans, des pièces de théâtre et collabore à l'écriture de scénarios de bandes dessinées.

Tom Tom Tom - Riikka Ala-Harja

Brut et subtil
Note :

   Présentation de l'éditeur
   
   Un jour le père est parti alors qu'elle était encore enfant. Aujourd'hui Tom est revenu à Helsinki et Kokko a 25 ans. Dans la ville il y a Tina, la mère de Kokko, l'ex-femme de Tom, aussi énervée qu'énervante. Dans l'île il y a la maison tout juste achetée par Tom, mais aussi son télescope pour scruter les mouvements dans le ciel. Tom qui veut demander pardon à sa fille pour s'être éclipsé. Tom qui est terrassé par un accident cardio-vasculaire. Tom qui est rentré d'Afrique et se retrouve hémiplégique. Une fille doit retrouver un père. Mais la fille est désormais une jeune femme et le père un homme affaibli. Tom est là avec son corps décrépit qu'il déteste. Kokko est là avec son corps épanoui qu'elle n'aime pas. "Bien bien bien!" voilà tout ce que Tom parvient à dire. Est-ce que dans un an Tom entonnera Tom Tom Tom, la chanson qui représentait la Finlande à l'Eurovision peu avant la naissance de Kokko? Est-ce que dans un an Kokko se sera dégoté un boulot, aura rencontré un petit ami, aura trouvé un sens à sa vie?

   
   
   Tom, le père prodigue, parti refaire sa vie en Afrique vient de rentrer en Finlande et a décidé de rétablir des liens avec sa fille Kokko. Mais celle-ci a vingt-cinq ans, un corps qu'elle ne maîtrise pas, pas plus que sa vie d'ailleurs. L'hémiplégie soudaine du père va changer la donne et inverser les rapports père/fille.
   
   Rien de bien original à première vue mais le style de l'auteure donne tout son relief à ce roman à l'atmosphère si particulière, à la fois brute de décoffrage et subtil.
   
   Juste un extrait:
    "Kokko changeait la disposition des meubles en moyenne quatre fois par an. elle le faisait chaque fois que rien d'autre ne marchait. quand tout était coincé et la tête embrumée, elle se mettait à changer l'ordre, elle traînait la table vers le mur suivant, et le lit devant la télévision. Elle avait déjà changé tous les coins au moins une fois, foulé de ses pas tous les endroits du sol de la pièce, gravi toutes les marches jusqu'au troisième étage, chargé un caddie dans un supermarché dans chaque quartier de la ville, payé avec tous les moyens de paiement, traversé toutes les bandes des passages pour piétons, vu toutes les statues d'hommes, grandes et petites, humé les parfums dans les grands magasins, suivi des cours dans des lycées techniques, tracé en une séance toutes les lettres de l'alphabet, payé pour des timbres-poste, pour aller aux toilettes, pour des verres d'eau des sacs de terre des engrais des droits de douane des timbres fiscaux. gaspillé, payé , et évité adroitement des paiements."

   
   Un très joli portrait de femme en devenir.

critique par Cathulu




* * *