Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Kartographie de Kamila Shamsie

Kamila Shamsie
  Quand blanchit le monde
  Kartographie

Kamila Shamsie est un écrivain américain d'origine pakistanaise née en 1973.

Kartographie - Kamila Shamsie

Karrement Kaptivant
Note :

   Kartographie comme Karachi ville-personnage à part entière de ce roman.
   
   Kartographie comme cartographie passion d’un des héros du livre.
   
   1986 : Raheen, 13 ans, raconte son amitié avec Karim. Ils ont grandi ensemble à Karachi au sud du Pakistan. Depuis toujours, ils sont inséparables, ont leur langage propre (s’amusant d’anagrammes), riant des mêmes bêtises et partageant une amitié forte avec Zia et Sonia. Les amis grandissent, sont séparés par les traditions familiales puis en raison des études qu’ils font en Angleterre ou aux Etats-Unis . Mais toujours, ils se retrouvent…
   
   1971, en pleine guerre civile sanglante: Le père de Raheen devait se marier avec la mère de Karim et la mère de Raheen devait épouser le père de Karim… L’Histoire avec un grand H s’en est mêlée.
   De rebondissements en destins de vies, d’incompréhensions en révélations, Raheen évoque avec sensibilité les déboires des quatre amis et de leurs parents. Par là même, on découvre toute l’histoire d’une ville, d’un pays. Les liens entre destins personnels et mouvements de l’histoire sont habilement décrits et utilisés pour rendre le récit captivant. Les conflits inter-éthniques font écho aux conflits intérieurs des personnages. Ces derniers sont vivants, dans le sens où chaque personnage a son épaisseur constituée de doutes et de certitudes.
   
   Nous accompagnons une jeune fille de bonne famille pakistanaise vers le passage à l’âge adulte. La sensibilité qui transpire des lignes donne l’impression de vivre ses révoltes de l’intérieur. Elle apprend les petits et grands secrets du monde adulte. Elle nous fait ressentir ses haines, ses dégoûts, ses doutes... Elle découvre l’amour…
   
   Dans le détail, le côté rocambolesque a par moments un petit goût légèrement trop relevé mais l’ensemble est riche et intéressant. La multitude de personnages compose un tableau complet d’une société en plein conflit entre populations de différentes origines dans le milieu aisé d’une ville aux multiples visages.
   
   J’ai aimé l’écriture souvent très bien tournée comme «… ces étendues blanches de neige. Nuages fatigués, qui viennent se reposer sur le sol.»
   
    J’ai aimé le mélange histoires et Histoire. Cette envie d’en savoir plus sur le Pakistan à la sortie du livre est un des signes de réussite du livre.
   
   Une réussite.

critique par OB1




* * *