Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Oscar Wilde et le jeu de la mort de Gyles Brandreth

Gyles Brandreth
  Oscar Wilde et le meurtre aux chandelles
  Oscar Wilde et le cadavre souriant
  Oscar Wilde et le jeu de la mort
  Oscar Wilde et le nid de vipères
  Oscar Wilde et les crimes du Vatican
  Oscar Wilde et le mystère de Reading

Gyles Brandreth est un auteur britannique né en 1948.

Oscar Wilde et le jeu de la mort - Gyles Brandreth

Ce n'est pas le marquis dans la bibliothèque avec le chandelier
Note :

   Titre original : Oscar Wilde and the Ring of Death (2008)
   
   Alléchée par ce que j'avais entendu dire de cette série et plus encore par cette idée étrange et pour le moins originale (pour ne pas dire farfelue) de prendre oscar Wilde pour un détective privé, j'ai voulu goûter à un des titres de Gyles Brandreth. C'est le hasard des disponibilités du libraire qui m'ont guidée vers celui-ci, dont voici l'action:
   
   A Londres, entouré de ses amis et connaissances dont le narrateur, le fidèle mais désargenté écrivain Robert Sherard, Oscar, qui organise ses distractions a créé le Club Socrate qui consiste en un repas auquel sont conviés les membres qui viennent chacun accompagné d'un invité. Cela permet de rencontrer du monde, en espérant qu'il sera intéressant. On y côtoie ainsi, la diversité et la célébrité faisant le charme, aussi bien des nobles que des gentlemen voire «demi-gentlemen»... On y mange et y boit bien et l'on tâche de s'y amuser. C'est dans ce but qu'Oscar a lancé ce soir un jeu de son invention: "Le jeu de la mort", qui consiste simplement à écrire anonymement sur un bulletin secret le nom de la personne que l'on désirerait tuer et de s'étonner, rire et commenter ensuite les victimes qui auront été citées. Le jeu n'est finalement pas si drôle que cela puisque l'un des invités se trouve nommé, puis Oscar lui-même, puis son épouse. On en reste donc là et c'est sur une impression de ratage que se clôt la soirée, Wilde regrettant son initiative de mauvais goût...
   L'ennui, c'est que dès le lendemain, les "nominés" commencent à décéder ou disparaître plus ou moins accidentellement, au rythme de un par jour, dans l'ordre du dépouillement.
   
   Nous avons ici un whodunit de la plus belle eau, dont l'intérêt est relevé par l'époque et le milieu, toujours intéressant à explorer, où se situe l'action et par la personnalité des personnages, certains réels comme Conan Doyle ou Bram Stoker, et d'autre non, sauf ignorance de ma part. Pour ne rien dire du charme de la compagnie de Wilde (que je n'imagine pas du tout comme Brandreth nous le décrit mais peu importe). J'ai tout de même mis une bonne centaine de pages à m'intéresser vraiment à l'histoire, mais à partir de ce moment-là, j'ai commencé à avoir mes propres solutions aux différentes énigmes (toutes très possibles, mais hélas toutes inexactes comme la suite me l'apprit) et à désirer bien sûr, de plus en plus ardemment savoir si la suite me donnerait raison et sinon, comment l'auteur oserait résoudre ses mystères. Et là non plus, je n'ai pas été déçue, car, si comme je l'ai dit, les solutions étaient autres, elles n'en étaient pas moins aussi acceptables que les miennes et suffisamment convaincantes et j'aime qu'un whodunit soit bien fait dans les règles avec suffisamment d'éléments fournis au lecteur pour qu'il cherche de son côté et, au bout du compte, une ou des réponses suffisamment éclairantes et vraisemblables.
   
   Nous avons donc là un très acceptable polar de facture classique, à l'écriture acceptable sans problème, au ton léger souvent humoristique et au charme désuet duquel on peut céder sans regret pour un bon moment de détente.
   
   Les enquêtes d' Oscar Wilde:
   
   Oscar Wilde et le meurtre aux chandelles
   Oscar Wilde et le jeu de la mort
   Oscar Wilde et le cadavre souriant
   Oscar Wilde et le nid de vipères
   Oscar Wilde et les crimes du Vatican

critique par Sibylline




* * *