Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Six mois, six jours de Karine Tuil

Karine Tuil
  Six mois, six jours
  Tout sur mon frère
  Du sexe féminin
  L'invention de nos vies
  L’insouciance

Karine Tuil est un écrivain français née en 1972 à Paris.

Six mois, six jours - Karine Tuil

Le poids du passé
Note :

   Juliane Kant, la femme d’un des plus riches industriels d’Allemagne, se laisse séduire par Herb Braun, dont elle ne connait rien et après l’avoir vu seulement deux fois. Tout cela sous les yeux de son majordome, par ailleurs narrateur du récit, qui sera congédié suite à cet épisode pour ne pas avoir pris de renseignements sur l’amant de sa patronne.
   
   Car Braun n’est pas celui qu’elle croit, un jeune homme inoffensif, victime comme elle de la passion amoureuse. Et quand il décide de tout révéler de leur liaison, à l’aide de dvd filmant leurs ébats, le récit s’emballe.
   
   Derrière une banale affaire d’adultère, Karine Tuil nous offre un récit grandiose sur le poids du passé, inspiré d’un fait divers retentissant outre Rhin. Deux scandales ont en effet sali l’héritière de l’empire Varta-BMW: une affaire de chantage, et la révélation de la participation de l’entreprise familiale à la machine de guerre nazie.
   
   Car se pose la question des motivations de Braun? Une supercherie crapuleuse, ayant pour but de s’enrichir ou la vengeance d’un homme meurtri par le passé? Le récit bascule ainsi vers l’un des chapitres les plus sombres de notre histoire, avec en exergue une question: sommes nous responsables des fautes de nos ancêtres, alors même que nous n’étions pas nés lorsqu’ils les ont commises?
   
   Surprenant, d’apparence léger mais d’une extrême gravité, ce roman vertigineux, qui se déguste notamment grâce à une écriture somptueuse et une extraordinaire manière d’amener les divers éléments qui composent le récit, offre une profonde réflexion sur la responsabilité et la transmission de la mémoire. Petite et grande histoire se mêlent et l’auteure aborde plusieurs thèmes comme la passion et la trahison amoureuse, l’antisémitisme, la déportation des juifs, la barbarie, l’incidence des destins individuels sur l’histoire collective. Je n’en dis pas plus et vous laisse découvrir ce texte savoureux, qui a fait partie de la seconde sélection du prix Goncourt. Gageons que Karine Tuil le décrochera un jour, car elle fait partie de ces romancières contemporaines, qui ont un univers bien à elle et un réel talent d’écrivain. Une des très bonnes surprises de cette rentrée littéraire 2010. Qui se lit en deux petites soirées mais vous marque à jamais.
   
   
    Rentrée littéraire 2010

critique par Éléonore W.




* * *