Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Poupée volée de Elena Ferrante

Elena Ferrante
  Poupée volée
  Les jours de mon abandon
  L'Amour harcelant
  L’Amie prodigieuse
  Le nouveau nom
  Celle qui fuit et celle qui reste
  L'enfant perdue

Elena Ferrante est le nom de plume d'un (ou plusieurs?) écrivain(e) italien(ne) dont on ignore l'identité réelle.

Poupée volée - Elena Ferrante

Mère-enfant
Note :

   La narratrice qui s'appelle Leda est en vacances au bord de la mer du côté de Naples. Assise sur la plage, elle prépare ses cours de littérature anglaise pour la rentrée, et observe les estivants.
   
   Elle suit les évolutions de Nina une jolie jeune fille et de sa petite fille de 3 ans Elena ainsi qu'à la poupée d'Elena, Nani, à laquelle la fillette est attachée comme à un objet transitionnel. La relation de la fille et de la mère puis de la fillette et de la poupée lui semblent tour à tour fascinantes et insupportables. Elle ne tarde pas à faire des retours sur son passé et les moments heureux ou douloureux qu'elle endura avec ses filles en tant que mère.
   
   Bientôt, elle se lie avec Nina, s'intéresse à son sort: la jeune fille a quitté tôt l'université pour se marier et s'occuper de sa fille et se sent frustrée d'autant plus que sa belle famille est vulgaire et sans culture.
    
   Un jour, Elena se perd sur la plage et c'est Leda qui la retrouve; chose étrange, la narratrice lui dérobe sa poupée qu'elle entoure de soins, habille, tout en sachant que l'enfant, privée de celle-ci, est désespérée...
    
   Le récit décrit et développe cette crise de Leda, prise d'une sorte de folie, accompagnée d'une réflexion sur la maternité. Le propos n'est pas clos sur lui-même, et les gestes des protagonistes restent ambigus. Une histoire qui laisse la lecteur en proie à l'interrogation, à chaque page, et même à la fin! On ne s'ennuie donc jamais, on participe à l'évolution des personnages, à la crise elle-même. Le ton est très varié, ironie,humour,colère, anxiété, frayeur, doute... des sentiments bien rendus.
   L'écriture est classique avec de très bons choix, introspective, tout en restant légère et vive, avec des phases orales bien maîtrisées.
    
   Malgré l'intrigue fort mince, l'histoire ne manque pas de suspense et tous les personnages sont fort bien vus y compris les petits rôles.
    
   Je ne sais si l'histoire de Leda et du Cygne joue un rôle dans cette histoire... Leda a eu deux filles comme la déesse de la mythologie... à vous de voir.

critique par Jehanne




* * *