Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

J'écris pour mon chien de Natacha Andriamirado

Natacha Andriamirado
  J'écris pour mon chien

J'écris pour mon chien - Natacha Andriamirado

Pas follement original
Note :

   Extrait
   "Je n'ai pas vraiment répondu à ta question, je ne pouvais pas te dire que j'avais écrit toutes ces chansons parce que je t'aimais. Je n'avais pas le droit de te montrer ainsi mon amour. Parce que toi tu ne m'aimais pas. Je devais sans doute t'inspirer aussi un peu de dégoût. Alors je me suis excusée de t'avoir importuné. Et je suis partie. Je t'ai dit au revoir en prenant garde de ne pas me faire de croche-pieds ou de te tomber dessus. Et j'ai pensé de nouveau à ta question. Pour qui j'écris, si ce n'est pour l'amour que je te porte et dont tu ne veux pas? Pour qui alors? Pour mon chien. J'écris pour mon chien."

   
   
   Présentation de l'éditeur
   "Natacha Andriamirado est née en 1969 à Madagascar. J'écris pour mon chien est sa première publication."
   

   
   Parce qu'ils ont une vie de chien, même s'ils se donnent un mal de chien pour s'en sortir ou juste marquer une pause, les héros de Natacha Andriamirado cherchent auprès des canidés l'amour et l'attention qui leur sont refusés par les humains.
   
   Le chien comme pansement des peines d'amour, mouais...
   
    "On pardonne aux animaux ce qu'on ne pardonne plus aux hommes."
   
   L'auteure se montre beaucoup plus convaincante quand elle s'essaie à l'humour grinçant, ainsi la nouvelle "le cadeau", à faire lire d'urgence aux enfants et petits-enfants de veuve pas si éplorée que ça... Quant au "Paufcon", il n'est pas forcément celui qu'on croit...
   
   Rien de follement original donc mais il y a dans ces dix nouvelles très courtes un rythme musical, phrases reprises, rimes qui chantent à nos oreilles, qui font que malgré certaines facilités, qui auraient pu être évitées, on retiendra quelques jolis passages: "Je pourrai manger à ma faim sans paraître gourmande, je pourrai rire à gorge déployée sans craindre des remontrances. Je pourrai me rouler dans la boue sans avoir à me laver, être sale, avoir les ongles noirs, me fermer à l'impeccable."
   
   On aurait aimé écrire que ce recueil avait du chien, à tout le moins, ce n'est pas de la bouillie pour les chats!
   
   J'attends donc avec curiosité et espoir le prochain titre de cette auteure.
   
   "J'écris pour mon chien" (mais pas que!), 63 pages qui ne nous rendent pas d'une humeur de chien.

critique par Cathulu




* * *