Lecture / Ecriture
    Accueil     Lecture     Ecriture     Rencontres     Auteur du mois     Ce qu'ils en ont dit     Contacts    

Irish Coffee de Carol Higgings Clark

Carol Higgings Clark
  Irish Coffee

La fille de ...

Irish Coffee - Carol Higgings Clark

Une enquête de Regan Reilly
Note :

   Quatrième de couverture
   La verte Irlande et ses paysages sauvages et romantiques: c'est, après un mariage mouvementé, le cadre idyllique du voyage de noces de la détective Regan Reilly et de son mari Jack.
   Mais à leur arrivée à Hennessy Castle, rien ne se passe comme prév : Regan croit apercevoir un fantôme, une alerte au feu sème la panique et une précieuse nappe, œuvre d'une dentellière qui hanterait toujours le manoir, disparaît.

    
   
   Sauf erreur de ma part, je n'avais jamais lu de romans de Carol Higgings Clark et si j'en ai lu quelques uns écrits par sa mère, ce fut par pur hasard (peut-être également un peu de curiosité relatif au "phénomène/mode"). Donc je ne conserve aucun souvenir de la manière dont la mère écrit et du style qu'elle adopte au niveau de la narration.
   Mais revenons plutôt à Carol Higgings Clark. Cette enquête de Regan Reilly doit se placer un peu à part car elle entraîne son héroïne en voyage de noces dans la verte contrée: l'Irlande. J'aime ce pays et la région de Galways où se situe l'action est réellement magnifique (je dois avouer que je vous aurais dit la même chose des différents comtés...); mais en refermant cet ouvrage et en cherchant ce qui m'avait manqué, je me suis fait la remarque que, contrairement à d'autres auteurs, Carol Higgings Clark ne me faisait pas partager sa passion (si elle existe) pour le pays, le Comté ou les habitants plus simplement qu'elle s'évertue pourtant à décrire comme des gens accueillants. Enfin si l'on veut, car la caricature est toujours prompte dans l'ouvrage: seuls ces héros et leurs parents semblent normaux. Les autres sont tous décrits avec des traits d'excentricité: superstitieux, sales gosses, bavards, curieux, limite fou furieux. Alors j'ignore si c'est une caractéristique de son écriture pour permettre aux lecteurs de mieux mémoriser les nombreux personnages ou si elle est tombée dans cet excès pour ce roman, mais cela n'est guère flatteur pour les personnages (irlandais, américains d'origine irlandaises majoritairement) qui peuplent son univers.
   
   Les points positifs qu'elle met en avant sont liés à l'enquête: la beauté de la dentelle irlandaise et le talent de celles qui la font. Enfin elle fait référence aux bagues de Claddagh - à propos de laquelle j'ignorais/j'avais oublié bon nombre de détails alors que j'en possède une - ; à ma connaissance le peu qu'elle en dit est absolument véridique. J'imagine qu'en ce XXIème toutes les jeunes filles continuent de porter cette bague comme mes amies irlandaises le faisaient encore il y a une dizaine d'années.
    
   Sur le fonds l'histoire se lit tranquillement. Comme je le dis assez souvent, cela ne casse pas trois pattes à un canard. Pas de suspens. Le lecteur connait tous les protagonistes dès les premières pages et les suit d'un chapitre à un autre jusqu'à ce que l'affaire soit résolue avec la chance propre aux héros.
   
   Le tout n'est pas désagréable, mais les éléments décrits précédemment et un je ne sais quoi dans l'écriture donne parfois aux paragraphes un sentiment poussif, qui fait que je n'ai pas été bercée par son style et ai gardé un détachement qui me rend sans doute plus acerbe dans mes propos.

critique par Delphine




* * *